lundi, juin 24 2024

Ce vendredi s’est tenu à New York la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies sur la situation du Mali. Au menu,  les débats sur le rapport su secrétaire général de l’organisation, Antonio Guterres et le sort de la Mission de l’ONU, la Minusma, dans ce pays. Le représentant du Mali, Abdoulaye Diop, s’est opposé au renouvellement de la Minusma en demandant son « retrait sans délai ».

Le mandat de la Minusma arrive à terme le 30 juin. Le Conseil de sécurité se réunit donc pour débattre du rapport du secrétaire général de l’organisation et ses recommandations sur le futur de la mission. Ce dernier préconise dans son rapport le maintien de la mission, tout en la reconfigurant. Le vote pour le renouvellement ou non est prévu pour le 29 juin.

Retrait de la Minusma

« Le gouvernement du Mali demande le retrait sans délai de la Minusma » a lancé le ministre malien des affaires étrangères devant le Conseil de sécurité. Pour lui, « le réalisme impose le constat de l’échec de la Minusma dont le mandat ne répond pas au défi sécuritaire ». D’autant plus qu’ « après plusieurs années de déploiement des forces de la Minusma (au Mali) la situation sécuritaire qui concernait le nord du pays s’est progressivement répandu dans d’autres régions du Mali ».

Il est donc clair que la mission « n’a pas atteint son objectif fondamental ». Tâche que réalise progressivement aujourd’hui les forces armées du Mali, a précisé le ministre. En outre, « la Minusma semble devenir partie du problème en alimentant les tensions communautaires exacerbées par des allégations d’une extrême gravité ». Ces dernières « sont fortement préjudiciables à la paix à la réconciliation et à la cohésion nationale du Mali » a regretté le ministre malien.

Abdoulaye Diop, ministre malien des affaires étrangères

Lire aussi: ALLÉGATIONS DE MASSACRE À MOURA : LE BURKINA FASO EXPRIME SA SOLIDARITÉ ENVERS L’ARMÉE MALIENNE

En outre, les options proposées par le secrétaire général de l’Onu dans son rapport sur la Minusma ne répondent pas aux attentes du Mali. Le gouvernement malien conclut donc que face à ce bilan d’échec, «les perspectives de maintien (de la mission) ne répondent pas aux impératifs de sécurité du Mali(..) encore moins le projet de résolution en cours de négociation par le Conseil ».

 

M. Abdoulaye Diop a aussi dénoncé le récent rapport du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme de l’ONU qui accusait l’armée malienne d’avoir tué des civils à Moura en mars 2022. Le vote sur un renouvellement ou non de la Minusma se tiendra le 29 juin. Il est évident que les pays occidentaux membres du Conseil de sécurité voteront pour un renouvellement de la mission.

Un véto des soutiens du Mali à l’ONU, à savoir la Chine ou la Russie mettrait fin au débat. Il faut préciser que ces derniers ont insisté lors de leur prise de parole aujourd’hui, sur le respect de la souveraineté du Mali et ont approuvé le référendum constitutionnel à venir. Mais en cas d’un vote de maintien, il est évident que le Mali s’opposera à l’exercice de ce mandat par la Minusma sur son territoire.

Esso ASSALIH

Previous

Ukraine : la mission africaine de paix débute sous une pluie de missiles

Next

Crise politique au Sénégal : Le secteur touristique en quête de stabilité pour sauver son avenir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Contrôle des prix au Sénégal : Une mesure cruciale pour assurer l'impact des baisses tarifaires

Contrôle des prix au Sénégal : Une mesure cruciale pour assurer l’impact des baisses tarifaires

Investigateur Africain

Le Sénégal a récemment annoncé des mesures visant à réduire les prix des produits de consommation courante tels que le riz, l’huile et le pain, en réponse aux préoccupations croissantes concernant le coût de la vie. Cette décision, prise le 13 juin 2024, intervient dans un contexte où de nombreux ménages sénégalais ressentent une pression […]

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Investigateur Africain

Alors que la junte nigérienne avait confirmé l’enlèvement vendredi 21 juin du préfet de Bilma et de sa délégation, cette même attaque a été revendiquée samedi 22 juin par le Front patriotique pour la justice (FPJ). Ce groupe politico-militaire, dont c’est la première action connue, diffère du Front patriotique pour la libération (FPL), qui a […]

Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Insécurité à Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Investigateur Africain

En Centrafrique, la capitale Bangui est en proie à une vague de vols à main armée et d’assassinats, plongeant ses habitants dans l’anxiété et l’inquiétude. Les quartiers sud et est de la ville sont particulièrement touchés, avec des incidents violents devenus monnaie courante. Les habitants appellent les autorités à renforcer la sécurité pour endiguer cette […]