samedi, avril 20 2024

À Madagascar, la lutte contre le paludisme se révèle être un défi complexe alors que le nombre de cas de cette maladie mortelle a augmenté de manière significative ces dernières années. Une nouvelle dimension alors que le nombre de cas de cette maladie infectieuse continue d’augmenter sur l’île. Une augmentation de 40% en huit ans. Alors il devient impératif de comprendre les mécanismes de transmission de cette maladie pour mieux la contrôler.

Avec plus de 235 espèces de moustiques présentes sur l’île, dont cinq vecteurs potentiels de paludisme, les chercheurs se mobilisent pour comprendre les mécanismes de transmission de la maladie et développer des stratégies efficaces de contrôle du moustique. Dans le cadre d’une conférence organisée par l’IRD et l’Institut français de Madagascar, des experts ont partagé leurs travaux et réflexions sur cette problématique cruciale. Cette démarche scientifique, cruciale pour la santé publique à Madagascar, met en lumière l’importance de la recherche dans la lutte contre les maladies infectieuses.

Le moustique, un acteur clé de l’écosystème malgache

Malgré leur rôle de vecteurs du paludisme, les moustiques ne sont pas considérés comme des ennemis à éradiquer, mais plutôt comme des acteurs essentiels de l’écosystème malgache. Selon le Dr Luciano Tantely, entomologiste à l’Institut Pasteur, leur disparition aurait des conséquences néfastes sur la chaîne alimentaire et la biodiversité de l’île.

En plus de leur rôle dans la transmission du paludisme, les moustiques contribuent également à la pollinisation des plantes et au nettoyage de l’eau en se nourrissant de petites bestioles. Ainsi, plutôt que de les éliminer, l’accent est mis sur le contrôle de leur population pour limiter la propagation de la maladie.

Lire Aussi :  DESERT TO POWER : LES ÉTATS DU SAHEL EMBRASSENT L’ÉNERGIE RENOUVELABLE

Comprendre les mécanismes de transmission du paludisme pour mieux agir

La clé pour contrôler le paludisme réside dans la compréhension des mécanismes de transmission de la maladie. Les chercheurs de l’Institut Pasteur de Madagascar se concentrent sur l’étude des différentes espèces de moustiques vecteurs du paludisme, cherchant à déterminer leur comportement, leurs habitudes de piqûre, et leur capacité à s’adapter à leur environnement.

Cette approche permettra non seulement d’identifier les régions les plus à risque et les espèces les plus dangereuses, mais aussi de développer des stratégies de contrôle ciblées et efficaces. De plus, l’étude de la résistance aux insecticides joue un rôle crucial dans l’élaboration de politiques de lutte contre le paludisme, permettant ainsi de prévenir l’émergence de souches résistantes et de garantir l’efficacité des traitements.

 

Sandrine A.

Previous

Desert to Power : Les États du Sahel embrassent l'énergie renouvelable

Next

Tchad : Colère grondante face à l'envolée des prix du carburant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

5ème République : le Togo adopte à l'unanimité une nouvelle Constitution

5ème République : les députés togolais adoptent à l’unanimité une nouvelle Constitution

Investigateur Africain

Dans un moment historique empreint de changement et d’espérance, le Togo franchit une étape décisive vers une transformation politique majeure (5ème République). Après des délibérations intenses et une relecture minutieuse, ce vendredi 19 avril 2024 en séance plénière, les députés togolais ont voté à l’unanimité en faveur de l’adoption d’une nouvelle constitution. La nouvelle constitution […]

DIETRICH Thomas Pierre déclaré coupable du délit d’entrée illégale sur le territoire togolais

DIETRICH Thomas Pierre déclaré coupable du délit d’entrée illégale sur le territoire togolais

Investigateur Africain

Suite à l’expulsion du français DIETRICH Thomas Pierre du sol togolais, le procureur de la République a tenu à faire des éclaircissements sur la situation. Les explications ont donc été données via un communiqué paru le 18 avril 2024. DIETRICH Thomas Pierre, un imposteur COMMUNIQUE DU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE Le 03 avril 2024, monsieur […]

Va-t-on vers l’adoption définitive de la nouvelle constitution au Togo avant le 29 avril prochain ?

Va-t-on vers l’adoption définitive de la nouvelle constitution au Togo avant le 29 avril prochain ?

Rédaction

Après de larges consultations menées par les députés togolais avec toutes les parties prenantes de la vie nationale, le pays se tient au seuil d’un moment historique. Celui de redéfinir les fondements de son gouvernement et de sa société après relecture du nouveau projet de constitution. Le Togo va-t-il finalement passer d’un régime fort présidentiel […]