vendredi, février 23 2024

À Madagascar, une nouvelle controverse secoue le pays, cette fois-ci autour de l’accaparement de terres dans la région du sud-ouest, précisément dans la zone de Bas Mangoky. Environ 2 000 familles paysannes se voient privées de l’accès à leurs terres ancestrales, une situation exacerbée par des allégations selon lesquelles ces terres auraient été attribuées à d’autres individus étrangers aux communautés locales.

Ce scandale foncier prend une tournure dramatique avec l’incarcération de trois agriculteurs, fin décembre, pour avoir tenté de dénoncer ces agissements. Derrière cette tragédie agraire à Madagascar se dessine le portrait troublant d’influences politiques et de prête-noms. L’enjeu dépasse le simple accaparement, impliquant des hauts responsables et suscitant des réactions passionnées au sein des associations de défense du paysannat.

Le drame des paysans de Bas Mangoky

Les associations de protection des petits agriculteurs appellent à la lumière sur cette affaire qui met en lumière une spoliation flagrante des terres malgaches. Dans la zone de Bas Mangoky, des terres cultivées depuis des générations ont été allouées à d’autres personnes étrangères aux communautés locales, parmi lesquelles figurent des hautes autorités.

Les autorités locales avaient promis un recensement et la restitution des parcelles titrées, mais la réalité sur le terrain semble trahir ces engagements. Les paysans, dépossédés de leurs moyens de subsistance, réclament justice et la restitution immédiate de leurs terres. L’avenir de Bas Mangoky et de ses habitants repose désormais sur la balance entre la justice et la préservation des droits des communautés locales.

Lire Aussi : COUP DU MARTEAU À LA CAN 2023: LA CÔTE D’IVOIRE SAUVAGEMENT HUMILIÉE

Les hautes autorités pointées du doigt

Au cœur de la controverse, les noms de hautes autorités, dont celui du gouverneur de la région, Atsimo Andrefana, et du nouveau ministre de l’Enseignement supérieur, Andriamanantena Razafiharison, sont cités parmi les bénéficiaires de ces terres. Si ces personnalités réfutent fermement ces allégations, la suspicion persiste.

Le gouverneur admet l’existence de tentatives d’accaparement, qualifiant les instigateurs de « trafiquants de terres ». Le ministre, quant à lui, dénonce des « dénonciations calomnieuses » visant à le discréditer. L’ombre de la suspicion plane, alimentant une crise foncière majeure.

L’affaire d’accaparement de terres à Bas Mangoky révèle un sombre tableau où la sécurité des terres ancestrales est compromise au profit de prête-noms et d’influences politiques. Les paysans malgaches, délaissés et appauvris, demandent justice face à cette spoliation. Tandis que les hautes autorités réfutent toute implication, la nécessité d’une enquête approfondie se fait pressante pour éclairer cette situation complexe.

 

Tony A.

Previous

Coup du marteau à la CAN 2023: La Côte d'Ivoire sauvagement humiliée

Next

CAN 2023/Défaite de la Côte d'Ivoire : « j’en suis le premier responsable »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]