vendredi, février 23 2024

Au Bénin, la mouvance présidentielle maintient sa domination en se distinguant une fois encore lors des législatives du 8 janvier dernier. C’est qui ressort des résultats provisoires des législatives rendus publics par la Commission électorale nationale autonome (Céna).

Pour ces législatives du 8 janvier 2023, ils étaient sept partis politiques à vouloir s’approprier la majorité des 109 places disponibles. Mais l’élément le plus significatif de ce scrutin fut la réouverture du jeu politique puisque contrairement à 2019 pour l’opposition, contrairement à 2019. Cette fois ci elle a été représentée par le parti Les Démocrates de l’ancien président Thomas Boni Yayi, le principal parti de l’opposition.

Une victoire sans surprise du parti au pouvoir

Selon les chiffres divulgués par la Commission, dans le cadre des législatives du 8 janvier au Benin, trois partis politiques sur sept, ont pu se positionner à l’assemblée nationale. Il s’agit de l’Union progressiste pour le Renouveau (UPR) et le Bloc républicain (BR), pour l’opposition avec le parti Les Démocrates.

Comment on pouvait s’y attendre, la première a obtenu 53 sièges et se taille la grosse part du gâteau. Le second pour sa part s’en est sorti avec 28 sièges. Même résultat pour l’opposition qui a aussi fait un sérieux come-back. Toutefois, il faut le souligner le taux de participation de ces législatives du 8 janvier est plutôt faible avec moins de 40% au niveau national.

Lire Aussi : LÉGISLATIVES 2023 AU BÉNIN : L’OPPOSITION DE NOUVEAU SUBTILEMENT ÉCARTÉE ?

Les législatives du 8 janvier, un important rattrapage de l’opposition

Selon les observateurs de la scène politique béninoise, le pays renoue avec les bonnes pratiques démocratiques. On assistera plus désormais à la dominance des deux parties siamoises de la majorité présidentielle. L’entrée de l’opposition au parlement à nouveau est vivement à féliciter.

« Il y a eu comme un effet de rattrapage parce que depuis 2019, il y a plus eu une élection qui a vraiment fait croiser le fer », fait remarquer Expedit Ologou, politologue et directeur du think tank Civic Academy for Africa’s Future (CiAAF).

Et d’expliquer « En 2021, l’élection présidentielle n’a pas donné lieu à une campagne électorale effervescente du point de vue des idées. Et donc, ces élections législatives qui donnent place à l’un des partis les plus importants de l’opposition, ont permis aux différents acteurs, notamment de l’opposition, de faire effectivement ce rattrapage de remettre au goût du jour des questions qui n’ont pas été abordées jusque-là. »

 

El Professor

Previous

Réformes institutionnelles: un nouveau dispositif législatif pour mieux organiser la CCI-Togo

Next

Côte d’Ivoire : le leader du Cojep, Charles Blé Goudé en conflit avec le président Gbagbo ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]