mercredi, mai 29 2024

Depuis le coup d’État du 30 août dernier au Gabon, plusieurs anciens ministres du pouvoir d’Ali Bongo sont traqués et mis aux arrêts. C’est le cas de l’ex-ministre influent des Eaux et Forêts, Lee White, qui a également été interpellé. Cette situation montre l’équilibre politique encore fragile sous la direction des putschistes avec à sa tête, le général Nguema Brice, président de la transition. Serait ce un nettoyage véritable qui est en train d’être fait ? Est-ce réellement la quête d’une vraie justice pour les gabonais ou une simple chasse aux sorcières ?

Jusqu’à présent, les arrestations de personnalités anciennement affiliées au régime d’Ali Bongo, renversé par un coup d’État, se multiplient. Après avoir appréhendé l’ancienne Première dame Sylvia Bongo Ondimba, son fils Noureddin Valentin Bongo, ainsi que d’autres collaborateurs proches de l’ancien président, les militaires ne semblent pas vouloir mettre fin à leurs actions.

Lee White dans le viseur des putschistes

L’arrestation de Lee White a été formellement confirmée par une source du système judiciaire ainsi que par le Syndicat national des professionnels des eaux et des forêts (Synapef). Les forces de la Direction générale des recherches sont intervenues pour appréhender l’ancien ministre, qui avait été convoqué en vue d’une enquête. Mais il a été libéré en fin de journée de ce lundi.

Lire Aussi : GABON : LE GÉNÉRAL OLIGUI MET ALI BONGO DEHORS

Lee White, qui entretenait des liens étroits avec l’ancien président Ali Bongo, se trouve maintenant confronté à des accusations de complicité dans le démantèlement illégal des ressources forestières.

Selon les allégations avancées par le Synapef, il aurait octroyé deux permis forestiers, l’un couvrant une étendue de 57 000 hectares et le second s’étendant sur 97 000 hectares, alors que le plafond fixé par le Code forestier gabonais pour un permis forestier s’élève à 50 000 hectares. En outre, il est également poursuivi pour des soupçons de malversation financière. L’incertitude règne alors que le Gabon cherche à préserver sa stabilité et à assurer la continuité de son leadership, confronté à de nouveaux défis qui rappellent la nécessité de solutions durables pour apaiser les tensions dans cette nation d’Afrique centrale.

 

Tony A.

Previous

Faux médicaments : un trafic florissant et inquiétant en Afrique de l’ouest

Next

Togo : Quel impact de la pénurie d'essence sur la vie quotidienne des citoyens ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Les OPUIS AWARDS 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Les OPUIS Awards 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Investigateur Africain

Le 25 mai 2024, Ouagadougou a été le théâtre d’un événement mémorable : la première édition des OPUIS AWARDS. Organisée par l’Observatoire Panafricain pour l’Unité, l’Intégration et la Souveraineté (OPUIS), cette cérémonie a célébré l’excellence et l’engagement des leaders burkinabés dans divers domaines. Il s’agit notamment de l’éducation, la culture, l’environnement et la justice sociale. […]

Rencontre historique entre les présidents Ouattara et Faye

Rencontre historique entre les présidents ivoirien et sénégalais à Abidjan

Investigateur Africain

Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye a poursuivi sa série de visites en Afrique de l’Ouest en rencontrant son homologue ivoirien Alassane Ouattara à Abidjan. Cette rencontre, qui fait suite à des visites en Mauritanie, en Gambie et en Guinée-Bissau, revêt une importance particulière pour les deux pays et pour la sous-région ouest-africaine. Cette rencontre […]

Hinda Bazoum: « C'est bien lui le commanditaire du putsch »

Niger : « C’est bien lui le commanditaire du putsch », lâche cette dame

Investigateur Africain

Dans une interview exclusive accordée à un média international, elle brise le silence et lance un cri d’alarme. Hinda Bazoum, l’une des cinq enfants du président nigérien Mohamed Bazoum exprime sa détresse face à la séquestration prolongée de ses parents, le président Mohamed Bazoum et son épouse. Ces derniers sont séquestrés à Niamey depuis neuf […]