mardi, juin 18 2024

L’instabilité au Nigéria devient de plus en plus récurrente. Les attaques de groupes armés s’accentuent et ne font que se renforcer. Le récent bombardement d’un avion de chasse de l’armée nigériane par des bandits en est la preuve. Face à ces débordements sécuritaires, les autorités nigérianes sont appelées une fois encore à prendre des mesures drastiques.

Le phénomène de l’insécurité au Nigéria ne date pas d’aujourd’hui. Décidément, les différentes actions déployées jusque-là n’ont pas permis d’en venir à bout. La responsabilité du président nigérian Muhammadu Buhari est pointée du doigt. Les populations, quant à elles, sont obligées de vivre constamment dans la crainte. Ce qui constitue un sérieux handicap dans certaines localités du pays. Outre le Nigéria, plusieurs autres Etats ouest africains sont eux aussi confrontés à cette réalité. C’est le cas notamment, du Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Tchad.

Les grandes causes de cette instabilité au Nigéria

D’après le gouvernement, cette montée en puissance de l’instabilité au Nigéria et des bandits ou gangs ainsi que les groupes terroristes serait due à plusieurs facteurs. Concrètement, il s’agit de la circulation en masse d’armes aux frontières de la Libye et de la quête effrénée de gain facile.

« Ces groupes ont profité de la prolifération d’armes durant le conflit en Libye » a précisé Ikemesit Effiong, directeur de recherche du cabinet d’intelligence géopolitique SBM à Lagos. La crise économique propulsée par la pandémie de la Covid 19 a poussé les bandits à choisir la voie du crime pour répondre à leurs besoins.

« Le taux de chômage atteint un seuil important, surtout dans le nord et c’est pourquoi beaucoup de gens prennent le chemin de la criminalité», a expliqué Ikemesit Effiong. Alors l’instabilité au Nigéria devient une évidence.

Malheureusement, l’aviation nigériane en a fait les frais. Les bandits tentent par cet acte grandeur nature de défier les autorités et de montrer leur puissance de nuisance. Ceci de sorte à accroitre leur notoriété.

A lire aussi: VISITE DE BUHARI À MAIDUGURI: LE PRÉSIDENT NIGÉRIAN PROMET DES JOURS SOMBRES AUX TERRORISTES

Des populations prises au piège

Comme dans tout conflit majeur, les populations sont les premières victimes de cette instabilité au Nigéria. Le développement militaire de ces groupes armés a accru leur présence dans plusieurs autres localités du pays. Ce qui se traduit en source d’inquiétude constante pour les citoyens. Il s’agit en l’occurrence des localités comme Kaduna, Zamfara, Kebbi et Sokoto.

Malgré le déploiement sécuritaire, les bandits sont mieux équipés et plus dangereux. « Les enfants ne peuvent plus se rendre à l’école, les éleveurs ne peuvent pas se rendre sur leurs terres pour les cultiver s’ils ne paient pas de rançon. Les autorités doivent agir », interpelle Shehu Sani. Cette instabilité au Nigéria est de trop. En conséquence, elles n’en peuvent plus.

Plusieurs de ces bandits se positionnent à des endroits stratégiques. « Ils contrôlent des lieux d’où ils peuvent accéder facilement aux ressources minières et s’en servent pour acheter des armes », a indiqué Ikemesit Effiong. Selon le cabinet d’analyse SBM Intelligence, depuis janvier 2021 au moins 2 000 personnes ont été enlevées. En ce qui concerne les rançons payées, le montant s’élèverait à 18,43 millions de Nairas, la devise locale.

A lire aussi: NIGÉRIA : NOUVEL ENLÈVEMENT DE LYCÉENS À KADUNA

 

Tony AMETEPE

Previous

Réconciliation nationale: le président ivoirien Alassane Ouattara sort enfin de son silence

Next

Rencontre Gbagbo-Ouattara: les dés de la réconciliation nationale véritable sont-ils enfin jetés ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

certification du Cacao pour les producteurs ivoiriens

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l’Aube de 2025

Investigateur Africain

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se prépare à relever un nouveau défi avec l’arrivée des nouvelles normes européennes en janvier 2025. Bien avant cette échéance, le pays s’est engagé dans un processus de certification pour garantir la durabilité et l’éthique de sa production de cacao, à travers des labels comme Utz, Rainforest […]

crise des carburants en Centrafrique : Tamoil sous pression

Centrafrique : La crise des carburants met Tamoil sous pression

Investigateur Africain

En République Centrafricaine, la crise des carburants est devenue un problème majeur, entraînant des mesures drastiques de la part du gouvernement. Mercredi 5 juin, les autorités ont décidé de réquisitionner six des onze stations-service du réseau Tamoil à Bangui. Cette décision, annoncée par le ministre chargé du Développement de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, vise […]

assises de la justice au Sénégal : voici les propositions

Réforme judiciaire au Sénégal : les propositions des assises de la justice

Investigateur Africain

Les assises de la justice, voulues par le président sénégalais, se sont conclues mardi 4 juin après cinq jours de débats intenses. Cette rencontre a rassemblé 376 participants, incluant magistrats, avocats, membres de la société civile et professeurs d’université. L’objectif : élaborer des propositions concrètes pour réformer le secteur judiciaire au Sénégal, en mettant l’accent […]