samedi, mars 2 2024

Depuis trois mois, une guerre au Soudan est alimentée par deux généraux rivaux, entraînant déjà la perte tragique de plus de 3 000 vies. Ce chiffre, selon les experts pourrait connaitre une hausse. Les violences ont provoqué le déplacement de trois millions de personnes, créant ainsi une crise humanitaire sans précédent. Cette guerre au Soudan inquiète les Nations Unies qui craignent un basculement véritable vers un « conflit ethnique » et une « guerre civile totale ».

Face à cette situation désastreuse, de nombreux Soudanais ont trouvé refuge dans les pays voisins, notamment au Tchad. Vu l’intensité des combats, environ 2.000 personnes franchissent quotidiennement la frontière. Alors plus que jamais il est nécessaire de mettre fin à cette guerre au Soudan pour le plus grand bien des populations. C’est l’appel fort que lance déjà Laura Lo Castro, représentante du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) au Tchad.

Une guerre au Soudan aux allures apocalyptique

Depuis l’intensification de la guerre au Soudan, il est constaté au Tchad un afflux massif de réfugiés. Beaucoup de ces réfugiés ont préféré quitter le pays surtout par mesure de précaution, face à l’ampleur des violences. D’autres ont plutôt été contraints de se déplacer en raison des massacres ethniques. Plusieurs d’entre eux ont vu des membres de leur famille massacrés devant leurs yeux.

« On a pu être témoins de l’arrivée continue de femmes et d’enfants en particulier. C’était une vision apocalyptique », a témoigné Laura Lo Castro. Et d’expliquer, « tout a commencé avec l’assassinat du gouverneur du Darfour-Ouest, à la mi-juin, et depuis, ça n’a jamais arrêté. Ça a continué et continué, et donc on amène les camions pour faire monter les réfugiés qui se trouvent sans aucun abri à la frontière. Le lendemain, on retourne au même endroit, et c’est déjà plein ».

Lire Aussi : INTENSES COMBATS AU SOUDAN : KHARTOUM SE VIDE DE SES HABITANTS

Un sérieux besoin d’aide

Selon la représentante du HCR au Tchad, le niveau des traumas psychologiques est gigantesque, et le besoin d’apporter un soutien conséquent aux réfugiés se fait de plus en plus pressant. « Nous, on n’a même pas de moyens pour répondre à la crise de maintenant, donc imaginez-vous se préparer pour plus de crises à venir… Et la réponse humanitaire continue d’être financée à 12%. Bien évidemment, il nous faut beaucoup plus de ressources pour répondre maintenant, et peut-être après commencer à se préparer au pire, plus tard », a-t-elle appelé.

« Ne pas amener d’aide pourrait avoir des conséquences catastrophiques aussi sur la stabilité de ce pays, du Tchad. Et tout le monde sait quelles pourraient être les retombées pour tout le Sahel, et pour tous les pays limitrophes. Je me dis, il faut aider maintenant, parce qu’après, entre autres, on pourrait bien évidemment voir un plus grand afflux de migrants et de réfugiés vers l’Europe. Et ici, le Tchad est vraiment un pays trop important pour toute la sous-région. Donc si on ne vient pas en aide, il va probablement imploser ».

 

Tony A.

Previous

Côte d'Ivoire : le plus grand parc d'expositions d'Afrique de l'Ouest voit le jour

Next

Urgence humanitaire au Tchad : Saleh Kebzabo, plaide en faveur d’un soutien accru des Nations Unies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]