jeudi, juin 13 2024

Depuis la nuit de lundi à mardi dernier, Antananarivo et ses environs sont fortement touchées par de grosses inondations. Ces dernières ont surprises et mises à mal les populations qui vivent un sérieux supplice. Le premier bilan de ces précipitations fait état d’une dizaine de morts et plusieurs blessés. Environ 500 personnes ont eu la chance d’être évacuées.

Selon les prévisions météorologiques les prochains jours s’annoncent aussi difficile. Il y a de grands risques que les populations subissent à nouveau de grosses inondations. Alors pour cause de « danger imminent », la capitale de la Grande Île et ses environs ont été classées en vigilance rouge. Soulignons que les précipitations ayant engendré ces grosses inondations étaient trois fois supérieures à la normale.

Grosses inondations et glissements de terrain

Sur Antananarivo s’est déversé ces derniers jours l’équivalent de 100 millimètres d’eau. Alors il était évident que les populations soient victimes de grosses inondations. Celles-ci ont aussi entrainé la rupture de plusieurs digues, des glissements de terrain sans oublier l’effondrement de murs de soutènement.

Malgré le caractère subit de ces pluies diluviennes, les autorités ont fait de leur mieux pour venir en aide aux habitants. « On a déjà identifié tous les sites d’hébergement pour l’évacuation des gens en cas de besoin. Actuellement, on recommande à la population de quitter les lieux le plus vite possible, surtout dans la colline d’Ambanin’Ampamarinana pour éviter les accidents dus aux glissements de terrain », a indiqué, le général Elack, le directeur général du Bureau national de gestion des risques et catastrophes.

Une retentissante alerte aux populations

D’après les services météorologiques, des trombes d’eau devraient tomber sur d’autres régions du pays. C’est le cas notamment de Nosy Be et sa région. Alors les populations ont été appelées à prendre les décisions qui s’imposent afin de ne pas être victimes de ces grosses inondations et autres.

Au large de la côte centre-est de l’île, le risque d’une formation de tempête tropicale en fin de semaine est aussi annoncé. « Dans le grand Tana et la région Analamanga, il faut que tout le monde soit prudent par rapport aux prévisions données par les services météo : le pire est à venir », a prévenu le général Elack. Ces fortes pluies sont attendues dès vendredi.

Lire aussi: COVID 19 AU MADAGASCAR: LE GOUVERNEMENT CHANGE DE MÉTHODES

 

El Professor

Previous

Affaire Reckya Madougou : le Bénin accuse la France d’ingérence

Next

Apartheid sanitaire: l’Afrique du sud lance la construction de son usine de fabrication de vaccins anti Covid-19

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

certification du Cacao pour les producteurs ivoiriens

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l’Aube de 2025

Investigateur Africain

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se prépare à relever un nouveau défi avec l’arrivée des nouvelles normes européennes en janvier 2025. Bien avant cette échéance, le pays s’est engagé dans un processus de certification pour garantir la durabilité et l’éthique de sa production de cacao, à travers des labels comme Utz, Rainforest […]

crise des carburants en Centrafrique : Tamoil sous pression

Centrafrique : La crise des carburants met Tamoil sous pression

Investigateur Africain

En République Centrafricaine, la crise des carburants est devenue un problème majeur, entraînant des mesures drastiques de la part du gouvernement. Mercredi 5 juin, les autorités ont décidé de réquisitionner six des onze stations-service du réseau Tamoil à Bangui. Cette décision, annoncée par le ministre chargé du Développement de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, vise […]

assises de la justice au Sénégal : voici les propositions

Réforme judiciaire au Sénégal : les propositions des assises de la justice

Investigateur Africain

Les assises de la justice, voulues par le président sénégalais, se sont conclues mardi 4 juin après cinq jours de débats intenses. Cette rencontre a rassemblé 376 participants, incluant magistrats, avocats, membres de la société civile et professeurs d’université. L’objectif : élaborer des propositions concrètes pour réformer le secteur judiciaire au Sénégal, en mettant l’accent […]