mercredi, mai 29 2024

Pour mettre fin à l’inégalité vaccinale « apartheid sanitaire » qui a été révélée par la pandémie de la Covid-19, un cap important a été franchi. En effet, le gouvernement Sud-africain a procédé au lancement de la construction d’une usine où seront élaborés des vaccins dit de deuxième génération. C’est-à-dire des vaccins plus efficaces contre le virus du Covid-19.

Depuis le lancement de la phase générale des vaccinations contre la Covid 19 dans le monde, le continent noir se trouve quelque peu négligé. Une situation déplorable qualifiée d’apartheid sanitaire. Malgré les différents mécanismes déployés pour faciliter l’accès aux vaccins, l’Afrique est toujours en retard en matière d’immunité collective. Alors cette solution mise en place par le gouvernement sud-africain en collaboration avec le milliardaire Patrick Soon-Shiong semble la bienvenue.

Mettre fin à l’apartheid sanitaire

Selon le président Cyril Ramaphosa, la pandémie de la Covid-19 a révélé l’ampleur des défis sanitaires de l’Afrique. Elle a surtout mis à nu les énormes disparités qui existent au sein des pays et entre les pays en matière d’accès à des soins de santé, des médicaments, des diagnostics et des vaccins de qualité.

Mais au vu des énormes compétences ou potentialités qu’il regorge, le continent africain ne doit plus subir l’apartheid sanitaire. « La pandémie a révélé l’étendue des connaissances, de l’expertise et des capacités scientifiques de notre continent. Elle a montré de quoi nous sommes capables lorsque nous mobilisons ensemble toutes nos ressources pour faire face à un défi commun », a affirmé Cyril Ramaphosa.

Et de rajouter « l’Afrique ne devrait plus être la dernière à accéder aux vaccins contre les pandémies ». Ceci dit, avec la nouvelle usine, l’Afrique du Sud soutient la fabrication de vaccins en Afrique pour assurer l’autosuffisance du continent.

Combattre plus efficacement le virus du Covid-19

Cette réponse formidable du gouvernement contre la Covid-19 en Afrique et à l’apartheid sanitaire devrait être très bénéfique pour l’Afrique entière. Elle maque l’entrée de l’Afrique dans une nouvelle ère de la science médicale. Cela prouve aussi la capacité du contient à assumer la responsabilité de la santé de ses populations, à mieux comprendre les maladies qui les affligent, à développer les moyens de les gérer et à contribuer à la recherche et aux connaissances scientifiques mondiales.

« Nous avons développé un nouveau vaccin, un vaccin de deuxième génération et nous voulons le fabriquer en Afrique, pour l’Afrique, et l’exporter dans le monde entier. Notre objectif est de bâtir une industrie durable, pas un simple produit, mais bien une industrie des biotechnologies du 21ème siècle », a déclaré Patrick Soon-Shiong.

Soulignons que la construction de l’usine de Patrick Soon-Shiong va couter environ 170 millions d’euros, soit 3 milliards de rands sur plusieurs années. D’autres usines pourraient voir le jour dans d’autres pays africains.

Lire aussi: PRODUCTION DE VACCINS EN AFRIQUE CONTRE LA COVID19 : UNE PREMIÈRE ÉTAPE FRANCHIE PAR L’AFRIQUE DU SUD

 

El Professor

Previous

Grosses inondations à Madagascar: les prévisions annoncent le pire

Next

Réconciliation nationale au Burkina Faso : un tournant décisif amorcé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Les OPUIS AWARDS 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Les OPUIS Awards 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Investigateur Africain

Le 25 mai 2024, Ouagadougou a été le théâtre d’un événement mémorable : la première édition des OPUIS AWARDS. Organisée par l’Observatoire Panafricain pour l’Unité, l’Intégration et la Souveraineté (OPUIS), cette cérémonie a célébré l’excellence et l’engagement des leaders burkinabés dans divers domaines. Il s’agit notamment de l’éducation, la culture, l’environnement et la justice sociale. […]

Rencontre historique entre les présidents Ouattara et Faye

Rencontre historique entre les présidents ivoirien et sénégalais à Abidjan

Investigateur Africain

Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye a poursuivi sa série de visites en Afrique de l’Ouest en rencontrant son homologue ivoirien Alassane Ouattara à Abidjan. Cette rencontre, qui fait suite à des visites en Mauritanie, en Gambie et en Guinée-Bissau, revêt une importance particulière pour les deux pays et pour la sous-région ouest-africaine. Cette rencontre […]

Hinda Bazoum: « C'est bien lui le commanditaire du putsch »

Niger : « C’est bien lui le commanditaire du putsch », lâche cette dame

Investigateur Africain

Dans une interview exclusive accordée à un média international, elle brise le silence et lance un cri d’alarme. Hinda Bazoum, l’une des cinq enfants du président nigérien Mohamed Bazoum exprime sa détresse face à la séquestration prolongée de ses parents, le président Mohamed Bazoum et son épouse. Ces derniers sont séquestrés à Niamey depuis neuf […]