samedi, avril 20 2024

Au Tchad, le gouvernement a annoncé une décision radicale en matière de politique économique et sociale, en déclarant la gratuité de l’eau et de l’électricité jusqu’à la fin de l’année. Cette mesure intervient dans un contexte de mécontentement croissant de la population, exacerbé par les pénuries récurrentes d’électricité et d’eau dans de nombreux quartiers de la capitale, Ndjamena.

Couplée à une baisse significative des taxes sur le transport des personnes, cette mesure de gratuité vise à apaiser les tensions sociales et à répondre aux préoccupations urgentes des citoyens, notamment en cette période de ramadan.

Une gratuité soupir de soulagement pour les ménages tchadiens

La décision du gouvernement tchadien d’assumer les frais d’eau et d’électricité pour les ménages jusqu’à la fin de l’année est accueillie avec un mélange de soulagement et de scepticisme par la population. D’un côté, de nombreux tchadiens, confrontés à des difficultés croissantes pour accéder à ces services essentiels, saluent cette mesure comme un geste bienvenu pour soulager leur fardeau financier. La possibilité de bénéficier de 15m3 d’eau et de 300 kWh d’électricité gratuitement chaque mois représente une bouffée d’air frais pour de nombreuses familles qui peinent à joindre les deux bouts dans un contexte économique difficile.

Lire Aussi : COURSE À LA PRÉSIDENTIELLE : L’OPPOSANT SUCCÈS MASRA, L’ESPOIR D’UN RENOUVEAU POLITIQUE AU TCHAD ?

Cependant, malgré cette annonce de gratuité, des doutes persistent quant à la mise en œuvre réelle de la mesure et à ses implications à long terme. Certains observateurs soulignent que la gratuité de l’eau et de l’électricité ne résoudra pas les problèmes fondamentaux liés à la pénurie de ces ressources dans de nombreuses régions du pays. Les critiques soulignent également l’absence de détails sur la manière dont le gouvernement financera cette mesure, laissant planer un sentiment d’incertitude quant à sa viabilité à long terme.

De plus, des voix s’élèvent pour demander une action plus significative sur d’autres questions cruciales, telles que la stabilisation des prix des carburants, qui ont un impact direct sur le coût de la vie pour de nombreux Tchadiens.

Tony A.

Previous

Gabon : Vers un dialogue national crucial après le Coup d'État militaire

Next

Bénin : Contestations multiples autour du nouveau Code Électoral

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

5ème République : le Togo adopte à l'unanimité une nouvelle Constitution

5ème République : les députés togolais adoptent à l’unanimité une nouvelle Constitution

Investigateur Africain

Dans un moment historique empreint de changement et d’espérance, le Togo franchit une étape décisive vers une transformation politique majeure (5ème République). Après des délibérations intenses et une relecture minutieuse, ce vendredi 19 avril 2024 en séance plénière, les députés togolais ont voté à l’unanimité en faveur de l’adoption d’une nouvelle constitution. La nouvelle constitution […]

DIETRICH Thomas Pierre déclaré coupable du délit d’entrée illégale sur le territoire togolais

DIETRICH Thomas Pierre déclaré coupable du délit d’entrée illégale sur le territoire togolais

Investigateur Africain

Suite à l’expulsion du français DIETRICH Thomas Pierre du sol togolais, le procureur de la République a tenu à faire des éclaircissements sur la situation. Les explications ont donc été données via un communiqué paru le 18 avril 2024. DIETRICH Thomas Pierre, un imposteur COMMUNIQUE DU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE Le 03 avril 2024, monsieur […]

Va-t-on vers l’adoption définitive de la nouvelle constitution au Togo avant le 29 avril prochain ?

Va-t-on vers l’adoption définitive de la nouvelle constitution au Togo avant le 29 avril prochain ?

Rédaction

Après de larges consultations menées par les députés togolais avec toutes les parties prenantes de la vie nationale, le pays se tient au seuil d’un moment historique. Celui de redéfinir les fondements de son gouvernement et de sa société après relecture du nouveau projet de constitution. Le Togo va-t-il finalement passer d’un régime fort présidentiel […]