samedi, avril 20 2024

Suite à la modification du code électoral par les députés de la majorité au pouvoir Le Bénin est actuellement le théâtre de vives tensions politiques. Cette décision a déclenché un torrent de critiques, notamment qualifiant le nouveau code électoral de « texte d’exclusion ». Face à cette contestation généralisée, trois recours ont été déposés devant la Cour constitutionnelle, ouvrant ainsi une nouvelle ère d’incertitude politique dans le pays.

Les recours déposés devant la Cour constitutionnelle du Bénin visent à déclarer le nouveau code électoral comme étant « contraire à la Constitution ». Le premier recours a été initié par un collectif de cinq juristes, mettant en avant la violation de la loi fondamentale par la disposition sur les parrainages. Selon Landry Angelo Adélakou, membre du groupe, cette disposition va à l’encontre d’un arrêt précédent de la Cour constitutionnelle, qui stipulait que l’acte de parrainage était un engagement unilatéral des élus à soutenir un candidat de leur choix.

Le nouveau code électoral jugé contraire à la Constitution

Le parti d’opposition Les Démocrates a également déposé deux recours contre le nouveau code électoral. Guy Mitokpè, chargé de la communication du parti, souligne que les députés de la majorité ont outrepassé la demande de la Cour constitutionnelle en rétablissant l’égalité de pouvoir de parrainer, ce qui constitue une violation de l’autorité de la chose jugée.

Lire Aussi : RÉVISION DU CODE ÉLECTORAL AU BÉNIN : L’OPPOSITION DÉNONCE DES MESURES D’EXCLUSION

De plus, l’introduction de la notion de coalition de gouvernance est considérée comme une infraction à la Constitution qui interdit les alliances politiques. Ces contestations du nouveau code électoral illustrent les divisions profondes au sein de la classe politique béninoise et soulignent l’urgence d’une résolution équitable pour éviter une escalade de la crise politique.

L’ancien président de la Cour constitutionnelle, Robert Dossou, explique que la prochaine étape consiste en l’examen des recours et la prise de décision par les Sages de la Cour. En attendant, la promulgation de la loi est suspendue, laissant le pays dans un état d’incertitude politique.

Tony A.

Previous

Tchad : L'eau et l'électricité deviennent gratuites, mais à quel prix ?

Next

Côte d'Ivoire: Laurent Gbagbo, candidat inéligible mais incontournable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

5ème République : le Togo adopte à l'unanimité une nouvelle Constitution

5ème République : les députés togolais adoptent à l’unanimité une nouvelle Constitution

Investigateur Africain

Dans un moment historique empreint de changement et d’espérance, le Togo franchit une étape décisive vers une transformation politique majeure (5ème République). Après des délibérations intenses et une relecture minutieuse, ce vendredi 19 avril 2024 en séance plénière, les députés togolais ont voté à l’unanimité en faveur de l’adoption d’une nouvelle constitution. La nouvelle constitution […]

DIETRICH Thomas Pierre déclaré coupable du délit d’entrée illégale sur le territoire togolais

DIETRICH Thomas Pierre déclaré coupable du délit d’entrée illégale sur le territoire togolais

Investigateur Africain

Suite à l’expulsion du français DIETRICH Thomas Pierre du sol togolais, le procureur de la République a tenu à faire des éclaircissements sur la situation. Les explications ont donc été données via un communiqué paru le 18 avril 2024. DIETRICH Thomas Pierre, un imposteur COMMUNIQUE DU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE Le 03 avril 2024, monsieur […]

Va-t-on vers l’adoption définitive de la nouvelle constitution au Togo avant le 29 avril prochain ?

Va-t-on vers l’adoption définitive de la nouvelle constitution au Togo avant le 29 avril prochain ?

Rédaction

Après de larges consultations menées par les députés togolais avec toutes les parties prenantes de la vie nationale, le pays se tient au seuil d’un moment historique. Celui de redéfinir les fondements de son gouvernement et de sa société après relecture du nouveau projet de constitution. Le Togo va-t-il finalement passer d’un régime fort présidentiel […]