lundi, juin 24 2024

En République Centrafricaine, la crise des carburants est devenue un problème majeur, entraînant des mesures drastiques de la part du gouvernement. Mercredi 5 juin, les autorités ont décidé de réquisitionner six des onze stations-service du réseau Tamoil à Bangui. Cette décision, annoncée par le ministre chargé du Développement de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, vise à pallier les carences d’approvisionnement en carburant qui affectent gravement l’économie du pays.

Cette crise des carburants en Centrafrique révèle surtout les vulnérabilités de l’approvisionnement énergétique du pays et les défis auxquels sont confrontées les entreprises comme Tamoil. Les mesures prises par le gouvernement visent à stabiliser la situation à court terme, mais des solutions durables seront nécessaires pour garantir un approvisionnement fiable en carburant et soutenir la reprise économique du pays.

Réquisition et sanctions : le gouvernement prend les devants de la crise des carburants

Les six stations-service réquisitionnées seront confiées à des gestionnaires pour une période de 45 jours. Leur mission est de garantir un approvisionnement régulier en carburant, de payer les salaires du personnel et de contribuer au paiement des taxes, selon le communiqué officiel.

Cette mesure fait suite à une amende de 200 millions de FCFA (environ 300 000 euros) infligée à Tamoil par Arthur Bertrand Piri, ministre des Hydrocarbures. Le ministre reproche à la société, qui a repris les activités de Total, de ne pas assurer l’approvisionnement de ses stations-service, causant ainsi « des dommages importants sur le plan économique, financier et social ».

Cependant, une source proche de Tamoil se défend en précisant que l’entreprise n’est pas responsable des approvisionnements en carburant dans le pays. Depuis septembre dernier, cette tâche a été confiée en exclusivité à l’entreprise camerounaise Neptune. Cette exclusivité d’importation crée des tensions au niveau des stocks, affectant non seulement Tamoil, mais aussi l’ensemble des distributeurs de carburant en Centrafrique.

Lire Aussi : DETTES FISCALES : DES SUCCURSALES DE TAMOIL RCA PRIVÉES D’APPROVISIONNEMENT

Une crise d’approvisionnement qui paralyse le pays

Ces dernières semaines, l’essence est devenue une denrée rare aux pompes de Bangui, tant dans les stations Tamoil que chez ses concurrents. Des entreprises privées se plaignent de subir la crise des carburants et de ne pas pouvoir obtenir les quantités nécessaires au bon fonctionnement de leurs activités. La principale cause de cette crise des carburants est l’insuffisance des stocks disponibles, l’essence acheminée par la route via Douala par des camions citernes étant insuffisante pour répondre aux besoins du pays.

La situation est exacerbée par les tensions logistiques et les difficultés d’importation. Tamoil, malgré les défis, reste déterminée à poursuivre ses opérations en Centrafrique. La société, appartenant à la banque d’affaires Rochefort & Associés, s’engage à rouvrir des stations-service en province et à redémarrer ses activités à l’aéroport. Cette résilience témoigne de la volonté de Tamoil de surmonter les obstacles et de continuer à fournir des services essentiels malgré un contexte difficile.

 

Tony A.

Previous

Réforme judiciaire au Sénégal : les propositions des assises de la justice

Next

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l'Aube de 2025

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Ramaphosa promet une nouvelle ère en Afrique du Sud

Afrique du Sud : le président Ramaphosa promet une nouvelle ère

Investigateur Africain

Le mercredi 19 juin dernier, la cérémonie d’investiture du président Cyril Ramaphosa a marqué le début de son second mandat à la tête de l’Afrique du Sud. Depuis les emblématiques bâtiments de l’Union Buildings à Pretoria, le président a prêté serment devant un parterre d’officiels et de militants, promettant une nouvelle ère de gouvernance. Cyril […]

Explosion dévastatrice à N'djamena : La population en colère exige des réponses

Explosion dévastatrice à Ndjamena : La population en colère exige des réponses

Investigateur Africain

Le ciel de N’djamena s’est embrasé mardi soir, le 18 juin, aux alentours de 22h30 heure locale, lorsqu’un incendie d’origine inconnue a éclaté dans un dépôt de munitions proche du centre-ville. Cette explosion tragique a fait 9 morts et 46 blessés, selon les autorités gouvernementales. Le président Mahamat Idriss Deby a rapidement réagi en promettant […]

Tiaret en Algérie face à une grande pénurie d'eau

Algérie : Les habitants de Tiaret se révoltent face aux pénuries d’eau

Investigateur Africain

La région de Tiaret, située dans le nord de l’Algérie, est en proie à une crise de l’eau sans précédent. Depuis des mois, une sécheresse prolongée prive ses habitants d’eau potable, suscitant une vague de mécontentement et de manifestations. Alors que le président Abdelmadjid Tebboune avait promis des solutions avant l’Aïd el-Kébir, la population dénonce […]