vendredi, février 23 2024

La lutte contre la corruption en Afrique est loin d’être gagnée. C’est ce qu’indique le nouveau rapport très accablant d’Amnesty International. Celui-ci a été publié ce mardi 11 juillet 2023, à l’occasion de la journée africaine de lutte contre la corruption. Dans ce rapport, Amnesty International met en évidence la triste réalité de la corruption qui continue de gangrener l’Afrique.

Il faut souligner que ledit document met en avant la situation dans 19 pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale. Malgré les efforts déployés par de nombreux pays et organisations pour lutter contre ce fléau, le mal persiste avec une intensité alarmante. Ce constat accablant remet en question les progrès réalisés et soulève des préoccupations quant à l’impact dévastateur de cette mauvaise pratique sur le développement économique, social et politique du continent africain.

Une corruption qui perdure

D’après Liliane Mouan, conseillère sur la corruption et les droits humains à Amnesty International à Dakar, ces dernières années en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, le fléau connait plutôt une forte évolution.

« Nous constatons malheureusement que malgré le fait que 48 des 55 États membres de l’Union africaine (UA) aient ratifié la convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption, la corruption perdure avec la même intensité en Afrique et prospère dans un climat de restrictions draconiennes des droits humains et de l’espace civique, qui limite la capacité des défenseurs des droits humains à demander des comptes à des acteurs puissants au sujet de la corruption », a-t-elle déclaré.

Au cœur de la lutte contre la corruption en Afrique, les défenseurs des droits humains font face à un avenir incertain, ponctué de dangers et de représailles. Les risques auxquels ils sont confrontés sont nombreux : arrestations arbitraires, harcèlement incessant, détentions injustes et imposantes amendes. Pour certains, leur engagement va même jusqu’à mettre leur vie en péril.

Lire Aussi : DÉTOURNEMENTS D’AIDES D’URGENCE À MADAGASCAR : TRANSPARENCY INTERNATIONAL S’ALARME

Des défenseurs des droits de l’homme en danger

« Les défenseurs des droits humains qui essaient de combattre la corruption sont confrontés à un manque de lois permettant de les protéger, à des institutions judiciaires biaisées et à une culture d’impunité qui laisse justement les pratiques malhonnêtes et les abus de pouvoir impunis », a fait savoir Liliane Mouan.

C’est le cas par exemple des journalistes tels que Martinez Zogo, le togolais Ferdinand Ayité, qui a été contraint à l’exil, Ibrahim Bana, et bien d’autres. Sont aussi concernés, les blogueurs et blogueuses, on parle des lanceurs et lanceuses d’alerte, on parle de professionnels de la santé, on parle même des leaders locaux.

Et d’exhorter, « nous souhaiterions vraiment que les États prennent en compte les obligations qu’ils ont signé au niveau international et respectent les droits à la liberté d’expression et des réunions pacifiques qu’ils promeuvent et protègent les droits des défenseurs des droits humains, luttant contre la corruption et mettre fin à l’impunité des responsables d’agression et autres atteintes aux droits humains. Entre autres recommandations que nous proposons dans le rapport ».

La communauté internationale à travers les organes régionaux et sous-régionaux, tels que la Commission africaine des droits de l’homme et du peuple, est elle aussi interpellé à agir pour éradiquer la corruption en Afrique.

 

Tony A.

Previous

Côte d'Ivoire : une épidémie inconnue décime les fruits de la passion

Next

Sfax en Tunisie : l'angoisse persiste pour les migrants et les expulsés de force

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]