jeudi, février 29 2024

De moins en moins de chômeurs dans le monde. En effet, les prévisions concernant le taux de chômage mondial ont été révisées à la baisse pour l’année 2023. C’est ce qui ressort d’un rapport publié le mercredi 31 mai 2023 par l’Organisation internationale du travail (OIT).

Alors que l’OIT prévoyait auparavant une augmentation du nombre de chômeurs, il est désormais anticipé une diminution d’un million de personnes sans emploi. Cependant, ce rapport met également en évidence les inégalités régionales persistantes.

Diminution du nombre de chômeurs

Selon les dernières estimations de l’OIT, le taux de chômage mondial devrait atteindre 5,3 % en 2023, soit une baisse de 0,1 point de pourcentage par rapport aux prévisions antérieures. Le nombre de chômeurs devrait ainsi passer de 192 millions en 2022 à 191 millions en 2023, alors que l’OIT avait précédemment envisagé une augmentation de trois millions de chômeurs.

Cette révision à la baisse est une surprise positive, mais elle met en évidence une résilience plus forte que prévu dans les pays à revenu élevé plutôt qu’une reprise généralisée. Certaines régions du monde, principalement composées de pays à faibles revenus, n’ont pas encore retrouvé leur taux de chômage d’avant la pandémie de Covid-19, datant de 2019.

Par exemple, en Afrique du Nord, le taux de chômage devrait s’établir à 11,2 % en 2023, contre 10,9 % en 2022. De même, en Afrique subsaharienne, on prévoit un taux de chômage de 6,3 % en 2023, comparé à 5,7 % en 2022, et dans les États arabes, on anticipe une hausse du taux de chômage à 9,3 % en 2023, contre 8,7 % en 2022.

Lire Aussi :  SONKO CONDAMNÉ : UN COMPLOT ORCHESTRÉ OU JUSTICE RENDUE ?

Certaines inquiétudes persistent

Mia Seppo, sous-directrice générale pour l’emploi et la protection sociale à l’OIT, a exprimé son inquiétude lors d’une conférence de presse en soulignant que de nombreux pays en développement accusent un retard considérable dans le processus de reprise de l’emploi après la pandémie.

Ces pays, qui accueillent déjà les populations les plus vulnérables de la planète, doivent faire face à une combinaison de défis particulièrement difficiles, notamment une inflation élevée, des taux d’intérêt en hausse et un risque accru de problèmes liés à la dette.

Ces défis limitent davantage les marges budgétaires déjà restreintes de ces États, ce qui les empêche de soutenir les ménages et les entreprises. En revanche, d’autres régions du monde, telles que l’Amérique latine et les Caraïbes, l’Europe du Nord, de l’Ouest et du Sud, ainsi que l’Asie centrale et occidentale, ont réussi à faire baisser leurs taux de chômage bien en dessous des niveaux d’avant la crise.

Lire Aussi : MANIPULATION CONSTITUTIONNELLE EN CENTRAFRIQUE : TOUADÉRA CHERCHE-T-IL À S’ACCROCHER AU POUVOIR INDÉFINIMENT?

Besoin urgent de soutien financier international

Toutefois, en Amérique latine, la reprise de l’emploi s’est souvent accompagnée d’une croissance de l’économie informelle, ce qui signifie que la création d’emplois de moindre qualité a été favorisée. Sangheon Lee, directeur du département des politiques de l’emploi de l’OIT, met en garde contre cette situation. Car il faut qu’il y ait de moins de chômeurs et surtout peu de travailleurs encore dans le secteur informel.

Les pays dont le taux de chômage n’a pas retrouvé le niveau de 2019, en particulier les pays les plus endettés, ont un besoin urgent de soutien financier international et d’une coordination multilatérale pour faire face aux déficits persistants en matière d’emploi et aux inégalités croissantes.

L’OIT, dirigée par le Togolais Gilbert Houngbo, lance cet appel à trois semaines du « Sommet pour un nouveau pacte financier mondial », qui se tiendra les 22 et 23 juin à Paris, afin de poursuivre les discussions sur les mécanismes de solidarité financière entre les pays développés et les États vulnérables.

Steven Wilson

Previous

Sonko condamné : un complot orchestré ou justice rendue ?

Next

Développement au Togo : Les jeunes diplômés du PPE prêts à propulser la nation vers l'excellence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]