samedi, mars 2 2024

Le vendredi 1er juillet 2022, la filiale togolaise de Coris Bank International (CBI-Togo), a procédé au lancement officiel de sa monnaie électronique. Celle ci est dénommée « Coris Money ». La nouvelle initiative de l’institution financière vise à contribuer à l’inclusion financière dans le pays.

Par cette nouvelle offre, CBI-Togo veut en faire un puissant accélérateur de la croissance économique et vecteur de développement au Togo.

Contribuer à l’inclusion financière au Togo

L’inclusion financière est un levier de croissance économique. En ce sens qu’il permet aux populations pauvres de financer leurs activités, d’épargner et de subvenir aux besoins de leur familles. Ceci tout en leur assurant une durabilité économique. Au Togo, elle fait office d’une stratégie encouragée par le gouvernement.

Selon le directeur général de CBI-Togo, Alassane Kaboré, ce nouveau produit est un appui non négligeable. « La mise en service de cet outil ce jour, au-delà d’une innovation, est une contribution et un soutien de CBI-Togo à la politique d’inclusion financière prônée par les autorités togolaises ».

Déjà disponible, Coris Money permet aux clients et non-clients de CBI-Togo, d’effectuer des opérations via leurs téléphones. Les services de Coris Money sont entre autres, le paiement des factures, des biens et services. La recharge de crédit téléphonique, l’achat de crédit d’énergie électrique pré-payé (Cash power) ainsi que le paiement de taxes et impôts en font partie.

Lire aussi : ECONOMIE : LE GROUPE ECOBANK ANNONCE DE SOLIDES RÉSULTATS POUR L’EXERCICE 2021

De grandes ambitions

Avec Coris Money, les clients auront également la possibilité de créer des comptes « Coris Money », de faire des dépôts d’argent, des retraits d’argent de même que les transferts. À travers l’application, les utilisateurs peuvent aussi réaliser des transferts nationaux qu’ internationaux.

A travers sa filiale CBI-Togo, la banque burkinabé Coris Bank International affiche de grandes ambitions dans le pays. Dans cette perspective, Alassane Kaboré a déclaré que l’établissement disposait de 216 milliards de Fcfa pour financer des projets. « Nous avons l’ambition d’être la banque de référence. Pour cela, nous nous engageons à offrir davantage de solutions à la population ».

En effet, le service Coris Money de sa phase pilote à son lancement officiel, compte déjà 15000 utilisateurs. Une donnée appelée à évoluer jusqu’à atteindre 35000 à la fin 2022, d’après les prévisions. Notons qu’ au Togo depuis 2015, CBI a dégagé en 2020, un total bilan de 309,9 milliards FCFA contre 205,38 milliards FCFA en 2019, soit une hausse de 50,9%.

 

Sandrine A

Previous

Burkina Faso : libération totale de l’ex président Kaboré

Next

Electricité à Madagascar : négociations tendues entre la Jirama et les groupements du secteur privé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]