vendredi, février 23 2024

En une semaine, des violences au Darfour, ont engendré la mort d’une centaine de villageois. Et pour cause de nouveaux affrontements consécutifs entre pasteurs nomades et agriculteurs africains. Les deux groupes se disputent une parcelle de terre, autour du massif du Jebel Moon.

Face à l’accentuation de ces nouvelles violences au Darfour, Volker Perthes, chef de la mission de l’ONU est sorti de son silence. Il exhorte les antagonistes à abandonner le chemin des affrontements sanglants. Pour l’heure, le bilan fait état d’au moins 130 morts et une vingtaine de villages brûlés. Le nombre de personnes déplacées quant à lui continue de s’accroitre en milliers.

Des violences au Darfour aux causes profondes

Selon un chef communautaire local, le conflit ayant conduit à ces nouvelles violences au Darfour entre les tribus Riziegat et Gimr ne date pas d’aujourd’hui. Cette fois ci par contre, il aurait été déclenché par un acte anodin. Malheureusement les choses auraient rapidement dégénéré. Les milices armées s’en sont impliquées.

Résultats de part et d’autre, des représailles et de contre-représailles entre groupes d’autodéfense. « Les miliciens étaient à motos, accompagnés de pick-up des forces de soutien rapide, armés de mitrailleuses. On a essayé de les repousser, mais ils attaquaient à l’arme lourde. Ils ont encerclé le village, personne ne pouvait sortir. Ils ont tué des enfants, tout pillé, tout brûlé », témoigne Al-Tom Adam, un rescapé.

Pour Saiffedine Osman, avocat et porte-parole des Gimrs, le problème serait politique. « Ce n’est pas un problème tribal. Ce sont des attaques menées par des gens armés et organisés dont le but est de déplacer par la force les habitants, jusque dans les villes », a-t-il déclaré.

Lire aussi : CRIMINALITÉ AU SOUDAN : LA MULTIPLICATION DES VOLS VIOLENTS À MOTO SÈME LE CHAO

Une crise à désamorcer au plus vite

Face à cette montée des violences au Darfour, Volker Perthes convie les différents acteurs à l’entente. C’est-à-dire à une résolution pacifique du conflit. « Le cycle de violence au Darfour est inacceptable et met en évidence les causes profondes qui doivent être traitées. J’appelle les dirigeants communautaires, les autorités et les groupes armés à désamorcer et à assurer la protection des civils », a-t-il indiqué.

Pour les citoyens comme Mokhtar, cet appel est insuffisant pour résoudre comme il se doit ce conflit. Des actions concrètes devraient être posées de part et d’autre. Par conséquent, la responsabilité des autorités soudanaises ne doit pas être la seule alternative.

« Suffit-il de faire appel aux autorités et aux généraux de guerre ? S’il vous plaît, faites quelque chose de sérieux pour mettre fin à cette violence incessante et pour restaurer la paix et la démocratie dans ce pays déchiré », interpelle pour sa part Muhammad.

 

El Professor

Previous

Retrait total de Barkhane : la base militaire de Ménaka reprise par les Forces armées maliennes

Next

Mali : A quand la levée des sanctions de la Cédéao ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]