samedi, février 24 2024

Au Tchad, la coordination Wakit Tama appelle une nouvelle fois les populations à protester dans les rues contre le régime en place. La manifestation en vue est prévue pour le mercredi 19 mai 2021. Même si les précédentes manifestations ont été sévèrement réprimées, la coordination citoyenne reste déterminée dans sa lutte.

De son côté, l’UA est en pleine tractation en ce qui concerne la décision de sanctionner ou pas le Tchad après les récents bouleversements politiques qu’a connu le pays. Il s’agit notamment du processus de transition en cours après la mort d’Idriss Déby. Pour l’heure la réunion a été reportée à vendredi en raison de certains soucis techniques.

Un engagement ferme du Wakit Tama

Même si les précédentes manifestations ont été violemment réprimées par les autorités tchadiennes, la Coordination des actions citoyennes Wakit Tama n’entend pas faiblir de sitôt. Elle entend bien aller jusqu’au bout de sa démarche afin de donner vie à ses revendications.

Par ailleurs elle continue de dénoncer le « coup d’État constitutionnel » du Conseil militaire de transition. « Nous n’allons pas lâcher parce qu’il y a la répression. Nous nous attendons à cela », a fait savoir Younous Mahadjir, vice-président de l’Union des syndicats du Tchad.

« Cela fait déjà plusieurs semaines que nous avons lancé ces actions, nous n’allons pas nous taire, nous continuerons à marcher jusqu’à ce qu’il y ait changement comme on le souhaite », avait-il rajouté.

Une marche pacifique

Les membres du Wakit Tama demeurent convaincu que les nouvelles autorités tchadiennes sont illégales voire illégitimes. Alors l’intimidation menée par le biais de l’armée ou de la police ne semble pas les inquiéter.

En ce qui concerne la manifestation du 19 mai, la Coordination des actions citoyennes Wakit Tama reste confiante sur la mobilisation effective des populations pour se faire entendre. « Dans chaque quartier, les gens vont s’organiser pour pouvoir marcher, se regrouper, faire un discours sur un carrefour, mais pacifiquement », a indiqué Younous Mahadjir.

Previous

Enquête : la résidence privée de l’ancien président mauritanien partiellement démolie

Next

Etats généraux de l’Eco : l’économiste Kako Nubukpo répond aux accusations de Nathalie Yamb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]