dimanche, juillet 21 2024

Au Tchad, la coordination Wakit Tama appelle une nouvelle fois les populations à protester dans les rues contre le régime en place. La manifestation en vue est prévue pour le mercredi 19 mai 2021. Même si les précédentes manifestations ont été sévèrement réprimées, la coordination citoyenne reste déterminée dans sa lutte.

De son côté, l’UA est en pleine tractation en ce qui concerne la décision de sanctionner ou pas le Tchad après les récents bouleversements politiques qu’a connu le pays. Il s’agit notamment du processus de transition en cours après la mort d’Idriss Déby. Pour l’heure la réunion a été reportée à vendredi en raison de certains soucis techniques.

Un engagement ferme du Wakit Tama

Même si les précédentes manifestations ont été violemment réprimées par les autorités tchadiennes, la Coordination des actions citoyennes Wakit Tama n’entend pas faiblir de sitôt. Elle entend bien aller jusqu’au bout de sa démarche afin de donner vie à ses revendications.

Par ailleurs elle continue de dénoncer le « coup d’État constitutionnel » du Conseil militaire de transition. « Nous n’allons pas lâcher parce qu’il y a la répression. Nous nous attendons à cela », a fait savoir Younous Mahadjir, vice-président de l’Union des syndicats du Tchad.

« Cela fait déjà plusieurs semaines que nous avons lancé ces actions, nous n’allons pas nous taire, nous continuerons à marcher jusqu’à ce qu’il y ait changement comme on le souhaite », avait-il rajouté.

Une marche pacifique

Les membres du Wakit Tama demeurent convaincu que les nouvelles autorités tchadiennes sont illégales voire illégitimes. Alors l’intimidation menée par le biais de l’armée ou de la police ne semble pas les inquiéter.

En ce qui concerne la manifestation du 19 mai, la Coordination des actions citoyennes Wakit Tama reste confiante sur la mobilisation effective des populations pour se faire entendre. « Dans chaque quartier, les gens vont s’organiser pour pouvoir marcher, se regrouper, faire un discours sur un carrefour, mais pacifiquement », a indiqué Younous Mahadjir.

Previous

Enquête : la résidence privée de l’ancien président mauritanien partiellement démolie

Next

Etats généraux de l’Eco : l’économiste Kako Nubukpo répond aux accusations de Nathalie Yamb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Investigateur Africain

Avec la visite d’une forte délégation turque à Niamey le mercredi 17 juillet 2024, le Niger et la Turquie ont montré leur volonté de renforcer leurs relations bilatérales. Cette délégation, comprenant des ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Énergie et du Renseignement, a rencontré le chef du Conseil National pour le Salut du […]

dozos : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Scandale au Mali : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Investigateur Africain

Des pratiques dozos dans l’armée malienne ? Depuis le mardi 16 juillet 2024, une vidéo perturbante fait le tour des réseaux sociaux au Mali. On y voit un homme en uniforme militaire malien, arborant clairement les insignes des Forces armées maliennes (Fama), en train d’éventrer un cadavre pour en extraire et manger le foie. Les […]

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Investigateur Africain

Une semaine après avoir dissous son gouvernement, le président Ruto William du Kenya se retrouve dans une impasse politique croissante alors qu’il peine à former un nouveau cabinet ministériel. Malgré ses promesses d’un gouvernement élargi et d’un dialogue national inclusif, peu de volontaires se manifestent pour collaborer avec son administration intérimaire. Chris Kinyanjui, secrétaire général […]