vendredi, février 23 2024

Après la suspension de la Guinée de ses instances, sommet de la cedeao se penche à nouveau sur le sort réservé à ce pays. Il semblerait que la Guinée pourrait subir une nouvelle vague de sanctions. Pour ce faire, un sommet de la Cédéao se tient ce jeudi 16 septembre 2021. Au cours de cette rencontre particulière, les chefs d’États ouest-africains auront à prendre des décisions conséquentes.

Pour guider leurs choix ou manœuvres à l’endroit de la Guinée lors de ce sommet de la Cédéao, ils auront à se référer au rapport des émissaires. Ceux-ci s’étaient rendus en Guinée y a de cela quelques jours pour prendre le pouls de la situation qui prévalait dans ce pays suite au putsch du 5 septembre.

Sommet de la Cédéao, vers des sanctions ou pas contre la Guinée ?

Quant aux sanctions encourues par la Guinée, les avis sont pour le moment partagés entre décideurs. Plusieurs opinions se pencheraient plus sur une prise en compte de l’intérêt des populations. C’est-à-dire, sanctionner personnellement et collectivement les militaires guinéens seulement en cas de non-respect des recommandations issues de ce sommet de la Cédéao.

Du coté de Conakry, les autorités plaident plutôt en avance pour un accompagnement salutaire de l’organisation sous régionale afin d’aboutir à une transition réussie. « Nous avons besoin de vous à nos côtés pour accompagner le processus sans pression, sans injonction, en faisant primer le réalisme sur la théorie et les principes », a déclaré le colonel Mamady Doumbouya.

« La communauté internationale a toujours été au chevet de la Guinée, c’est pourquoi nous avons souhaité vous écouter, entendre vos analyses, recevoir toutes les propositions enrichissantes dans le respect de notre intégrité, de notre dignité et de notre souveraineté », a-t-il renchérit.

Une série de recommandations

Pour ce qui est de la transition en Guinée, les émissaires de la Cédéao ont également formulé plusieurs recommandations. A cet effet, pour restaurer la démocratie dans ce pays déjà assez ravagé par les crises sociales et la pauvreté, la transition devrait être courte. Concrètement, elle doit se dérouler sur six mois et à plus forte raison en un an. De plus, elle devrait être véritablement civile.

Autre point saillant de ces recommandations est la libération du président Alpha Condé qui pourra à sa sortie trouver refuge dans un pays en Afrique ou même en France. Pour le moment, les négociations continuent avec la junte au pouvoir afin d’obtenir tout autant la libération des autres prisonniers.

A lire aussi: SOMMET EXTRAORDINAIRE DE LA CEDEAO: LA GUINÉE SUSPENDUE

El Professor

Previous

Opérations anticorruptions en Côte d’Ivoire : les services publics en ligne de mire

Next

Viol : deux hommes en qui j’avais confiance ont abusé de moi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]