samedi, mars 2 2024

En république Démocratique du Congo, c’est la joie dans le cœur des fonctionnaires. Le gouvernement a décidé d’opérer une augmentation des salaires des fonctionnaires et agents publics de carrière. La décision sera effective à partir de ce mois d’avril 2022. L’annonce a été faite par le vice-Premier ministre en charge de la Fonction publique.

Pour parvenir à la réalisation de cette augmentation des salaires des fonctionnaires, entend s’appuyer sur les cumulards. C’est-à-dire, l’argent indument perçu par les agents et qui se retrouvent sur plusieurs listes de paie dans les différents ministères de l’Administration publique.

Lire aussi: VIE CHÈRE AU GHANA: LES POPULATIONS APPELLENT À UN CHANGEMENT DE RÉGIME

Une réponse à la vie chère

D’après Jean-Pierre Lihau, le vice-Premier ministre, l’initiative gouvernementale vise à pouvoir soulager un peu les fonctionnaires et autres agents assimilés. Ceux-ci sont sérieusement confrontés à une hausse des prix sur le marché. Ceci dit, le panier de la ménagère au Congo est véritablement affecté par la tournure des évènements.

Les prix des produits de première nécessité ont quasiment doublé. Le coût de la vie est de plus en plus élevé en RDC. Alors si rien n’est fait, en ce qui concerne le pouvoir d’achat de la population, cela pourrait générer une crise sociale difficile à gérer. C’est en cela que l’augmentation des salaires des fonctionnaires de 30% tombe à point.

«Pour ce mois d’avril tous les personnels civils et militaires seront concernés par cette augmentation. Et c’est pour cette raison que nous avons pensé, avec les ministres du Budget et des Finances, l’échelonner », a assuré Jean-Pierre Lihau.

Une hausse progressive des salaires des fonctionnaires

Pour ce qui est de l’augmentation des salaires des fonctionnaires congolais, cela se fera de façon graduelle. C’est ce qui résulte de l’entente entre le gouvernement et l’Intersyndicale de la Fonction publique. Concrètement sont concernés par cette hausse de salaires, les fonctionnaires et autres personnels de carrière de l’État, y compris les militaires et policiers.

Outre cette augmentation perceptible en ce mois d’avril, les fonctionnaires devraient s’attendre à une autre. Cette dernière est prévue pour le troisième trimestre de cette année. Cette fois, la hausse salariale sera de 45%. Cela devrait permettre de répondre aux demandes récurrentes des fonctionnaires concernant leur niveau de vie.

D’importantes réformes et un assainissement de l’administration publique sont également attendus de la part du gouvernement. Il est question de la mise à la retraite d’environ 350 000 personnes éligibles.

 

Sandrine A

Previous

Détournements de fonds au Niger : le ministre de la Communication Mahamadou Zada incarcéré

Next

Biens mal acquis au Gabon: les enfants d’Omar Bongo inquiétés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]