jeudi, mai 30 2024

Quelques jours après l’annonce de sa victoire par la commission électorale, William Ruto s’investit fortement déjà dans son nouveau rôle. Apparemment, les contestations de son adversaire à l’égard des résultats du scrutin ne semblent pas freiner son élan de nouveau président. Il a au contraire fait connaitre ses ambitions pour le pays devant les élus de sa coalition.

Rappelons que William Ruto a été déclaré vainqueur de la présidentielle au Kenya. Il a totalisé 50,49 % des voix contre 48,85 % pour Raila Odinga, qui lui, a obtenu 48,85 %. Ce dernier entend user de toutes les voies de recours possibles pour restaurer la victoire qui lui a été volée.

William Ruto, se tourne vers l’avenir

Pour Ruto Willliam, face aux nombreux défis du pays, il n’y a pas lieu de s’éterniser dans un bras de fer puéril. L’intérêt de la nation doit primer en ces circonstances. Alors il faudrait surtout aller de l’avant, a-t-il tenté de faire comprendre subtilement à son challenger

« Les attentes du peuple kényan sont immenses et nous ne pouvons pas nous permettre le luxe de perdre du temps. Nous allons bientôt, dès que le processus sera terminé, prendre des mesures pour nous assurer de diriger un gouvernement transparent, démocratique et responsable », a-t-il indiqué.

En ce qui concerne sa future gouvernance, sa politique sera axée sur une grande inclusion. Les clivages ethniques qui ont longtemps dominé la scène politique kenyane sera fortement combattue. « Aucune partie du Kenya ne sera exclue », a-t-il martelé.

Lire aussi : VICTOIRE DE WILLIAM RUTO : LES PARTISANS DE RAILA ODINGA CONTESTENT

Ne pas baisser les bras

Dans le camp Odinga, la bataille ne fait que commencer. « Notre victoire est différée, mais elle va arriver. Et c’est un message qui s’adresse à tout le monde. Merci de votre soutien. Nous ne vous laisserons pas tomber », a fait savoir Martha Karoua, la colistière de Raila Odinga.

Selon Wafula Chebukati, le président de la commission électorale, les résultats proclamés ne souffrent d’aucunes manipulations. Car malgré les fortes pressions qu’il aurait subies, il a tout de même gardé la ligne. Il s’est farouchement opposé à l’incitation qui lui a été faite de trafiquer les résultats donnant William Ruto vainqueur.

 

El Professor

Previous

Accusations du Mali : la France répond sèchement

Next

Présidentielle 2024 au Sénégal : l’opposant Ousmane Sonko sera candidat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Investigateur Africain

Le président de transition du Gabon, Brice Clotaire Oligui Nguema, a entamé ce mardi 28 mai une visite de travail de cinq jours en France. Ce séjour, qui s’articule autour de trois volets – économique, politique et mémoriel – vise à renforcer et relancer le partenariat bilatéral entre Libreville et Paris. La visite du président […]

Bassirou Diomaye Faye attendu en visite au Togo ?

Diplomatie Ouest-Africaine : Le Togo, prochaine destination de Faye ?

Investigateur Africain

Le nouveau président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, élu en mars dernier, effectuera une visite officielle à Ouagadougou ce jeudi 30 mai. Cette visite, qualifiée d’« amitié et de travail », marque une étape significative dans la politique extérieure du Sénégal vis-à-vis de ses voisins de l’Alliance des Etats du Sahel (AES). Le déplacement de M. […]

Les OPUIS AWARDS 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Les OPUIS Awards 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Investigateur Africain

Le 25 mai 2024, Ouagadougou a été le théâtre d’un événement mémorable : la première édition des OPUIS AWARDS. Organisée par l’Observatoire Panafricain pour l’Unité, l’Intégration et la Souveraineté (OPUIS), cette cérémonie a célébré l’excellence et l’engagement des leaders burkinabés dans divers domaines. Il s’agit notamment de l’éducation, la culture, l’environnement et la justice sociale. […]