jeudi, avril 18 2024

Pour jouir pleinement de leur droit, les retraités tchadiens ont été contraints de recourir à l’option de la revendication. Occasion pour eux d’exprimer leur mécontentement par rapport au retard de perception de leurs pensions. Malheureusement, la manifestation improvisée a tourné en drame.

La police, afin de rétablir l’ordre a eu à faire un usage excessif de force contre ces personnes du troisième âge. Celles-ci ont été laissées dans une situation peu enviable. Cette attitude des autorités est sérieusement décriée par les populations qui qualifient leur réaction de « disproportionnée ».

Un mécontentement des retraités tchadiens

Après une longue attente, les retraités tchadiens n’ont toujours pas reçu leurs pensions pour le compte du mois de juillet. Une situation qui les contraint sérieusement. Mais chose étonnante, les fonctionnaires ont perçu leur salaire du mois comme convenu. Ils estiment donc être victime d’un traitement inégalitaire.

Face à ce déroulé de la situation, le mécontentement et la colère ont rapidement pris le dessus sur la patience qu’ils avaient. Alors protester devant le bâtiment de la caisse nationale des retraités a été la seule alternative qui s’offrait à eux pour se faire entendre.

Un souci de trésorerie

Pour expliquer ce retard dans le paiement des pensions au Tchad, la direction de la caisse nationale des retraités évoque des problèmes de trésorerie. Mais cet argument est difficile à avaler pour les retraités tchadiens qui y voient juste un sérieux désintérêt à leur égard.

« Nous avons cotisé toute notre vie, c’est notre argent que nous réclamons », a déclaré Moussa Mahamat Mours, un des porte-parole des regroupements des retraités. Il dénonce par ailleurs la brutalité policière. « Quand le responsable est arrivé, ils ont commencé à nous lancer des gaz lacrymogènes. Cela a créé la panique et les retraités sont tombés, certains ont été blessés », a-t-il déploré.

A lire aussi: FAVORITISME AU SEIN DE LA COTONTCHAD

 

Sandrine A

Previous

Rencontre Gbagbo-Ouattara: les dés de la réconciliation nationale véritable sont-ils enfin jetés ?

Next

Assassinat manqué du colonel Goïta: mise en scène ou fait réel ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

À la rencontre des togolais : L'Assemblée Nationale entame une tournée de consultation

À la rencontre des togolais : L’Assemblée Nationale entame une tournée de consultation

Investigateur Africain

Dans un contexte de réforme constitutionnelle majeure, l’Assemblée nationale du Togo s’engage dans une tournée nationale d’écoute et de consultation des populations. Cette démarche vise à favoriser un dialogue inclusif et à recueillir les aspirations des citoyens en vue de remodeler l’avenir politique du pays. Au cœur de cette initiative se trouve la volonté d’impliquer […]

révision constitutionnelle : Faure Gnassingbé défend l'inclusion de tous

Inclusion et dialogue : Faure Gnassingbé défend une Constitution pour tous

Investigateur Africain

Dans un geste audacieux et résolument démocratique, le Président de la République du Togo, Faure Gnassingbé a récemment appelé à un élargissement du dialogue autour de la réforme constitutionnelle en cours. Cette initiative marque un tournant dans l’approche politique du pays et suscite un vif intérêt quant à ses implications sur l’avenir démocratique du Togo. […]

La justice libère deux proches de Mohamed Bazoum

Libération inattendue au Niger : Deux proches de Mohamed Bazoum remis en liberté

Investigateur Africain

Au Niger, une décision inattendue de la justice a secoué le pays ce mardi 2 avril. La justice a ordonné la remise en liberté d’Abdourahamane Ben Hamaye, journaliste au sein de la présidence sous Mohamed Bazoum, et de Mohamed Mbarek, cousin de l’épouse de l’ancien président. Ces deux hommes étaient en garde à vue depuis […]