dimanche, juillet 21 2024

Plus d’un mois après la clôture du dialogue national inclusif tenu à Libreville du 2 au 30 avril dernier, les Gabonais s’interrogent sur l’avenir des recommandations. Ceci d’autant plus que les attentes de la population sont grandes. Ce mardi 18 juin, lors d’une conférence de presse à Libreville, le Premier ministre Raymond Ndong Sima a tenté de dissiper les doutes en rassurant que le gouvernement travaille activement à la mise en œuvre de ces recommandations.

Toutefois, il a précisé que des avancées significatives ne seraient pas possibles avant le référendum constitutionnel prévu d’ici la fin de l’année. Le Premier ministre Raymond Ndong Sima a réitéré l’engagement du gouvernement à appliquer ces recommandations, tout en reconnaissant les défis considérables qui se dressent sur cette voie. Le Gabon se trouve à un carrefour crucial, où la réussite de ce processus pourrait jeter les bases d’une nouvelle ère de gouvernance et de développement inclusif.

Un processus complexe et ambitieux selon Raymond Ndong Sima

Lors de son allocution, Raymond Ndong Sima a souligné l’ampleur de la tâche. Les recommandations du dialogue national inclusif sont au nombre de 1 000 et nécessitent la mise en œuvre de 2 100 actions concrètes, incluant la promulgation d’arrêtés, de décrets et l’initiation de nouveaux projets de loi. « La tâche est immense », a-t-il déclaré, expliquant que chaque recommandation nécessite un cadre législatif et administratif approprié.

Le Premier ministre a insisté sur le fait que l’application de toutes les recommandations ne pourrait être achevée avant le référendum constitutionnel. « Les recommandations du dialogue, pour être entièrement prises en compte, doivent passer par la case changement de constitution », a-t-il expliqué. Ce référendum, qui devra se tenir avant la fin décembre, sera crucial pour déterminer le futur cadre constitutionnel du Gabon, et donc, la mise en œuvre complète des recommandations issues du dialogue.

Lire Aussi : DIALOGUE NATIONAL INCLUSIF AU GABON : ENJEUX, ATTENTES ET PERSPECTIVES

Les défis du référendum constitutionnel

L’organisation du référendum s’annonce comme un véritable défi. L’une des recommandations controversées du dialogue est la suspension de tous les partis politiques, une mesure qui a suscité une vive opposition. Les partis politiques se sont opposés fermement à cette idée, arguant qu’elle entraverait le processus démocratique et l’expression politique. De plus, la responsabilité de l’organisation des élections a été confiée au ministère de l’Intérieur, ce qui soulève des préoccupations quant à l’impartialité et à la transparence du processus.

Raymond Ndong Sima a reconnu ces défis mais a insisté sur la nécessité de procéder par étapes. « Le référendum peut être ‘oui’, il peut être ‘non’ », a-t-il rappelé, soulignant que le choix final appartient au peuple gabonais. En attendant, le gouvernement se concentre sur la préparation des conditions nécessaires pour la tenue de ce référendum crucial. Il s’agit d’un exercice délicat d’équilibre entre les exigences du dialogue national inclusif et les réalités politiques du pays.

L’issue du référendum déterminera non seulement la mise en œuvre des recommandations, mais également l’avenir politique et constitutionnel du Gabon. Le gouvernement de Raymond Ndong Sima semble conscient de l’ampleur de la tâche et des attentes de la population. La route vers la réforme est parsemée d’obstacles, mais elle est essentielle pour répondre aux aspirations des Gabonais à un avenir meilleur et plus démocratique. La prochaine étape sera cruciale pour le Gabon, alors que le pays se prépare à un moment historique de son parcours politique.

Tony A.

Previous

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l'Aube de 2025

Next

Algérie : Les habitants de Tiaret se révoltent face aux pénuries d'eau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Investigateur Africain

Avec la visite d’une forte délégation turque à Niamey le mercredi 17 juillet 2024, le Niger et la Turquie ont montré leur volonté de renforcer leurs relations bilatérales. Cette délégation, comprenant des ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Énergie et du Renseignement, a rencontré le chef du Conseil National pour le Salut du […]

dozos : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Scandale au Mali : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Investigateur Africain

Des pratiques dozos dans l’armée malienne ? Depuis le mardi 16 juillet 2024, une vidéo perturbante fait le tour des réseaux sociaux au Mali. On y voit un homme en uniforme militaire malien, arborant clairement les insignes des Forces armées maliennes (Fama), en train d’éventrer un cadavre pour en extraire et manger le foie. Les […]

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Investigateur Africain

Une semaine après avoir dissous son gouvernement, le président Ruto William du Kenya se retrouve dans une impasse politique croissante alors qu’il peine à former un nouveau cabinet ministériel. Malgré ses promesses d’un gouvernement élargi et d’un dialogue national inclusif, peu de volontaires se manifestent pour collaborer avec son administration intérimaire. Chris Kinyanjui, secrétaire général […]