vendredi, février 23 2024

Au Port autonome de Lomé (PAL), le plus grand navire, MSC JOSSELINE, sorti des chantiers navals en mai 2019 a accosté. Ceci grâce aux multiples atouts dont regorge le Port autonome de Lomé. Des atouts qui permettent au pays d’attirer davantage plus d’investisseurs.

Le navire MSC JOSSELINE est le plus grand venant à Lomé avec 366m et une capacité nominale de 14300 teus. Il est surtout le plus moderne jamais venu dans le pays.

MSC JOSSELINE, le plus grand navire

En effet, grâce à ces multiples atouts, les responsables de la compagnie Mediterranean Shipping Company (MSC) veulent faire du Port autonome de Lomé, un « hub unique ». Il sera le seul arrêt en Afrique de l’Ouest pour ses navires en provenance d’Asie.

En effet, utiliser les navires de grande capacité nous donne un avantage certain en matière de coût, souligne les responsables de MSC.

Déjà pionnière en matière de transbordement à Las Palmas et à San Pedro, MSC est la première compagnie maritime à pousser aussi loin le concept de hub unique en Afrique. Le Port autonome de Lomé représente une nouvelle génération de port en Afrique, avec des normes équivalentes à celles des grands terminaux d’Asie ou d’Europe.

D’énormes potentialités pour le Port autonome de Lomé

Engagé dans l’amélioration de son climat des affaires et la modernisation du Port autonome de Lomé qui est un secteur clé dans l’économie togolaise, les pouvoirs publics togolais ont hissé le PAL dans les normes internationales. De la dématérialisation des procédures administratives à la sécurité portuaire, le PAL a de quoi séduire les investisseurs.

Ainsi, son atout en eau profonde lui permet d’accueillir les plus grands navires dans la sous-région. Ces dix (10) dernières années, le PAL a connu une mutation progressive de ses infrastructures. Avec des infrastructures modernes et performantes, le Port de Lomé s’affiche, aujourd’hui, comme le plus moderne de la sous-région ouest-africaine.

Ces infrastructures font partie des meilleurs au plan continental. « Cette performance est la résultante d’une volonté politique affirmée, qui a su allier discrétion et efficacité dans sa stratégie d’attrait de capitaux à travers les partenariats Public/Privés », indiquent les autorités portuaires.

Lire aussi : https://linvestigateurafricain.tg/mali-pourquoi-la-cedeao-tarde-t-elle-a-lever-lembargo/

Previous

Mauritanie : pour lutter contre la tricherie aux examens, le gouvernement coupe l’internet

Next

Bénin : Abomey-Calavi va abriter un Centre Hospitalier de référence, les travaux lancés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]