mardi, mai 28 2024

Une pénurie de maïs, c’est la nouvelle crise que traversent les populations du Sud-Est et le Centre de la République démocratique du Congo. Face à cette nouvelle insécurité alimentaire qui s’intensifie, le gouvernement tente donc le tout pour le tout pour trouver des solutions avant que ladite crise s’aggrave.

Pour ce faire, les pays voisins sont vivement appelés à voler en urgence au secours du pays qui se retrouve au pied du mur. Des mesures avec impact sur la fiscalité ont d’ailleurs été prises par le gouvernement pour faciliter la résolution de cette pénurie de maïs. Il s’agit entre autres des mesures avec impact sur la fiscalité.

Des solutions à court terme contre cette pénurie de maïs

Pour les autorités congolaises, à l’allure ou progresse la pénurie de maïs, il est judicieux de mettre en œuvre certaines solutions à court terme. Ainsi donc elles se sont engagées à renoncer pour une durée de six mois à tous les droits, taxes et redevances sur l’importation de maïs.

La démarche permettra d’inciter les importateurs locaux à accroître leur volume d’importation. Il en est de même décision en ce qui concerne la parafiscalité à l’importation des intrants et engins agricoles. Cela permettra également de réduire les coûts de revient et soutenir la production locale des producteurs locaux.

« Ce n’est pas la honte pour la RDC d’aller importer pour sauver la population du Grand-Kasaï et du Grand-Katanga, c’est de la responsabilité », a exprimé Vital Kamerhe le vice-Premier ministre en charge de l’Économie nationale, devant la presse.

Lire Aussi : CRISE ALIMENTAIRE EN AFRIQUE : LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE SE MOBILISE

Des nouvelles politiques agricoles internes

Autres actions du gouvernement pour parvenir à endiguer la crise de la pénurie de maïs c’est la négociation de milliers de tonnes avec les pays voisins. Car selon les chiffres officiels, les besoins de consommation sont évalués à un million de tonnes par an mais les opérateurs locaux ne produisent que le quart. Ce qui a poussé le gouvernement a envoyé en en Zambie et en Afrique du Sud, plusieurs ministres à la recherche de fournisseurs de la farine de maïs.

Malheureusement cette fois ci, la production zambienne de mais est déjà assez convoitée par plusieurs pays. « C’est là, qu’on va découvrir que la guerre était à nos portes. (…) Les Zambiens nous donnent l’explication que l’Éthiopie, le Sud–Soudan, l’Ouganda, le Kenya, le Rwanda, la Tanzanie et le Malawi ont acheté toute la cargaison qui était destinée à la RDC », explique Vital Kamerhe.

Alors la dernière option qui reste à la RDC c’est l’Afrique du Sud avec qui des milliers de tonnes ont été négociées. Quoi qu’il en soit la meilleure solution demeure l’élaboration de nouvelles politiques agricoles internes, surtout que la RDC pays dispose de millions d’hectares de terres arables particulièrement fertiles.

 

La Rédaction

Previous

Manifestations à Conakry : les leaders religieux appellent au calme et à la retenue

Next

Allégations de massacre à Moura : Le Burkina Faso exprime sa solidarité envers l'armée malienne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Les OPUIS AWARDS 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Les OPUIS Awards 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Investigateur Africain

Le 25 mai 2024, Ouagadougou a été le théâtre d’un événement mémorable : la première édition des OPUIS AWARDS. Organisée par l’Observatoire Panafricain pour l’Unité, l’Intégration et la Souveraineté (OPUIS), cette cérémonie a célébré l’excellence et l’engagement des leaders burkinabés dans divers domaines. Il s’agit notamment de l’éducation, la culture, l’environnement et la justice sociale. […]

Rencontre historique entre les présidents Ouattara et Faye

Rencontre historique entre les présidents ivoirien et sénégalais à Abidjan

Investigateur Africain

Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye a poursuivi sa série de visites en Afrique de l’Ouest en rencontrant son homologue ivoirien Alassane Ouattara à Abidjan. Cette rencontre, qui fait suite à des visites en Mauritanie, en Gambie et en Guinée-Bissau, revêt une importance particulière pour les deux pays et pour la sous-région ouest-africaine. Cette rencontre […]

Hinda Bazoum: « C'est bien lui le commanditaire du putsch »

Niger : « C’est bien lui le commanditaire du putsch », lâche cette dame

Investigateur Africain

Dans une interview exclusive accordée à un média international, elle brise le silence et lance un cri d’alarme. Hinda Bazoum, l’une des cinq enfants du président nigérien Mohamed Bazoum exprime sa détresse face à la séquestration prolongée de ses parents, le président Mohamed Bazoum et son épouse. Ces derniers sont séquestrés à Niamey depuis neuf […]