vendredi, février 23 2024

A l’approche des élections locales 2023, le président de la Commission électorale de Côte fait face à une tempête de critiques acerbes. Sous le poids des attentes et des tensions pré-électorales, le chef de l’organisme chargé de garantir l’intégrité du processus électoral est déterminé à défendre avec véhémence la transparence et la légitimité des élections.

Rappelons-le, le mardi 30 mai dernier, le PPA-CI (Parti des peuples Africains), la formation politique de Laurent Gbagbo a fait une sortie médiatique. A cette occasion, le parti d’opposition a dénoncé plusieurs irrégularités et des fraudes flagrantes sur la liste électorale portée à la connaissance du grand public par la CEI. Le PPA- CI estime que des moyens sont mis en œuvre pour avantager certains partis politiques dans cette course pour les locales 2023 en Côte d’Ivoire. Aussi son président Laurent Gbagbo ne figure pas sur ladite liste électorale.

Lire Aussi :  JEU TRUQUÉ : LE PPA-CI DÉNONCE UNE MANIPULATION POLITIQUE DE LA LISTE ÉLECTORAL

Une transparence de mise pour les locales 2023

Face aux critiques qui menacent de ternir la sauvegarde du processus démocratique pour ces locales 2023, le président de la Commission électorale indépendante (CEI) Ibrahim Kuibiert Coulibaly a choisi de maintenir la confiance des citoyens. Alors c’est avec une réaction passionnée qu’il a répondu à ses détracteurs. A trois mois des élections locales 2023 en Côte d’Ivoire, il estime surtout que attaques des principaux partis d’opposition sur les listes électorales provisoires ne visent qu’à troubler la paix sociale.

« Pourquoi je suis un peu excédé ? C’est parce que, à chaque élection, on sort cela, on brandit cela comme un chiffon rouge. Puis, après les élections, personne n’en parle comme si ce n’était pas un problème sérieux. Et ce que j’ai envie de dire, qui me paraît plus hilarant, c’est qu’on fait croire aujourd’hui que cette liste électorale est infecte et n’est même pas propre à l’usage auquel on la destine. Mais la plupart des candidats, pour ne pas dire tous les candidats, ont été élus sur la base de cette liste électorale. C’est curieux, non ? Je pense qu’il faut aller à l’essentiel. La Côte d’Ivoire a tant souffert, il faut éviter ces situations qui peuvent affecter encore la paix sociale. C’est tout », a exprimé

Et d’expliquer, « le code électoral dit que vous pouvez demander l’inscription d’une personne omise ; vous pouvez demander la radiation d’une personne qui est indûment inscrite sur la liste électorale. Cela veut dire que c’est un travail qui se fait d’abord en amont. Et ensuite, on vous le soumet pour contrôle et puis vous exercez vos droits de contrôle en rectifiant pour le bon ordre de la liste électorale. Donc, ce n’est pas seulement l’affaire de la Commission électorale indépendante ».

 

Tony A.

Previous

Présidentielle 2024 au Sénégal sans Ousmane Sonko ? Macky Sall dos au mur

Next

Scandale à Madagascar : Un rapport accablant secoue la filière de la vanille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]