lundi, juin 24 2024

A l’approche des élections locales 2023, le président de la Commission électorale de Côte fait face à une tempête de critiques acerbes. Sous le poids des attentes et des tensions pré-électorales, le chef de l’organisme chargé de garantir l’intégrité du processus électoral est déterminé à défendre avec véhémence la transparence et la légitimité des élections.

Rappelons-le, le mardi 30 mai dernier, le PPA-CI (Parti des peuples Africains), la formation politique de Laurent Gbagbo a fait une sortie médiatique. A cette occasion, le parti d’opposition a dénoncé plusieurs irrégularités et des fraudes flagrantes sur la liste électorale portée à la connaissance du grand public par la CEI. Le PPA- CI estime que des moyens sont mis en œuvre pour avantager certains partis politiques dans cette course pour les locales 2023 en Côte d’Ivoire. Aussi son président Laurent Gbagbo ne figure pas sur ladite liste électorale.

Lire Aussi :  JEU TRUQUÉ : LE PPA-CI DÉNONCE UNE MANIPULATION POLITIQUE DE LA LISTE ÉLECTORAL

Une transparence de mise pour les locales 2023

Face aux critiques qui menacent de ternir la sauvegarde du processus démocratique pour ces locales 2023, le président de la Commission électorale indépendante (CEI) Ibrahim Kuibiert Coulibaly a choisi de maintenir la confiance des citoyens. Alors c’est avec une réaction passionnée qu’il a répondu à ses détracteurs. A trois mois des élections locales 2023 en Côte d’Ivoire, il estime surtout que attaques des principaux partis d’opposition sur les listes électorales provisoires ne visent qu’à troubler la paix sociale.

« Pourquoi je suis un peu excédé ? C’est parce que, à chaque élection, on sort cela, on brandit cela comme un chiffon rouge. Puis, après les élections, personne n’en parle comme si ce n’était pas un problème sérieux. Et ce que j’ai envie de dire, qui me paraît plus hilarant, c’est qu’on fait croire aujourd’hui que cette liste électorale est infecte et n’est même pas propre à l’usage auquel on la destine. Mais la plupart des candidats, pour ne pas dire tous les candidats, ont été élus sur la base de cette liste électorale. C’est curieux, non ? Je pense qu’il faut aller à l’essentiel. La Côte d’Ivoire a tant souffert, il faut éviter ces situations qui peuvent affecter encore la paix sociale. C’est tout », a exprimé

Et d’expliquer, « le code électoral dit que vous pouvez demander l’inscription d’une personne omise ; vous pouvez demander la radiation d’une personne qui est indûment inscrite sur la liste électorale. Cela veut dire que c’est un travail qui se fait d’abord en amont. Et ensuite, on vous le soumet pour contrôle et puis vous exercez vos droits de contrôle en rectifiant pour le bon ordre de la liste électorale. Donc, ce n’est pas seulement l’affaire de la Commission électorale indépendante ».

 

Tony A.

Previous

Présidentielle 2024 au Sénégal sans Ousmane Sonko ? Macky Sall dos au mur

Next

Scandale à Madagascar : Un rapport accablant secoue la filière de la vanille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Contrôle des prix au Sénégal : Une mesure cruciale pour assurer l'impact des baisses tarifaires

Contrôle des prix au Sénégal : Une mesure cruciale pour assurer l’impact des baisses tarifaires

Investigateur Africain

Le Sénégal a récemment annoncé des mesures visant à réduire les prix des produits de consommation courante tels que le riz, l’huile et le pain, en réponse aux préoccupations croissantes concernant le coût de la vie. Cette décision, prise le 13 juin 2024, intervient dans un contexte où de nombreux ménages sénégalais ressentent une pression […]

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Investigateur Africain

Alors que la junte nigérienne avait confirmé l’enlèvement vendredi 21 juin du préfet de Bilma et de sa délégation, cette même attaque a été revendiquée samedi 22 juin par le Front patriotique pour la justice (FPJ). Ce groupe politico-militaire, dont c’est la première action connue, diffère du Front patriotique pour la libération (FPL), qui a […]

Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Insécurité à Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Investigateur Africain

En Centrafrique, la capitale Bangui est en proie à une vague de vols à main armée et d’assassinats, plongeant ses habitants dans l’anxiété et l’inquiétude. Les quartiers sud et est de la ville sont particulièrement touchés, avec des incidents violents devenus monnaie courante. Les habitants appellent les autorités à renforcer la sécurité pour endiguer cette […]