lundi, juin 24 2024

Depuis le dimanche 5 septembre 2021, le RPG (Rassemblement du peuple de Guinée) a été privé de son leader charismatique. Ce dernier qui n’est autre qu’Alpha Condé, a été délogé par l’actuel président de la transition, le colonel Mamadou Doumbouya. Ce qui a créé une vacance à la tête du parti qui se retrouve quelque peu paralysé dans son fonctionnement.

Pour combler ce vide qui ne peut s’éterniser, une convention nationale extraordinaire, est organisée ce jeudi 31 mars, à Conakry. Objectif, remettre le RPG sur les rails, avec dans le viseur les prochaines échéances électorales pour lesquelles le parti doit se préparer. Toutefois, le parti doit survivre à une guerre interne de succession.

Le RPG en restructuration

Bien que cette convention pour le RPG, intervienne dans un contexte épineux, elle aura un rôle crucial à jouer. Elle devra surtout faciliter la gestion du parti. Il sera principalement question d’élire les membres exécutifs provisoire. La recherche de consensus sera également privilégiée autour de Kassory Fofana pour diriger le Conseil exécutif provisoire.

Les démarches continuent et s’harmonisent afin d’éviter au plus haut point plusieurs candidatures à la tête du parti. De plus, au cours de cette convention du RPG, est attendue une soixantaine de délégués venant des régions. Ils auront pour mission de choisir en ce qui concerne l’ensemble des postes à pourvoir au sein du conseil exécutif provisoire.

Lire aussi: ASSISES NATIONALES EN GUINÉE : DES DOUTES SUBSISTENT ENCORE SUR LA DÉMARCHE

Des divisions au sein du RPG

Le RPG pour se relancer effectivement, doit bien s’entendre en interne avec ses différentes composantes. Car la direction du comité exécutif provisoire est convoitée par plus d’un. Alors plusieurs personnalités sortent de l’ombre pour conquérir la précieuse place de dirigeant du parti.

Et le fait pour l’ex-président Alpha Condé de n’avoir pas préparé sa succession au sein du parti, rend la situation complexe et exige tact et délicatesse. Tout compte fait le RPG doit bien s’organiser pour continuer à s’imposer comme auparavant dans le sillon des partis politiques guinéens.

Parmi les ambitieux pour la direction du parti, on peut citer entre autres, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Amadou Damaro Camara. L’ancien ministre des Affaires étrangères, Ibrahima Khalil Kaba, tente lui aussi de glaner quelques soutiens. L’ancien Premier ministre Kassory Fofana, peut lui compter sur le soutien de plusieurs membres du parti sans oublier les caciques.

Lire aussi: DÉMOLITION DES RÉSIDENCES EN GUINÉE : CELLOU DALEIN DIALLO VICTIME DE LA JUNTE ?

 

El Professor

Previous

Vie chère au Togo : la hausse des prix des produits pétroliers à la pompe inquiète sérieusement

Next

Mali : la junte au pouvoir, « otage » des mercenaires de la société russe Wagner ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Contrôle des prix au Sénégal : Une mesure cruciale pour assurer l'impact des baisses tarifaires

Contrôle des prix au Sénégal : Une mesure cruciale pour assurer l’impact des baisses tarifaires

Investigateur Africain

Le Sénégal a récemment annoncé des mesures visant à réduire les prix des produits de consommation courante tels que le riz, l’huile et le pain, en réponse aux préoccupations croissantes concernant le coût de la vie. Cette décision, prise le 13 juin 2024, intervient dans un contexte où de nombreux ménages sénégalais ressentent une pression […]

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Investigateur Africain

Alors que la junte nigérienne avait confirmé l’enlèvement vendredi 21 juin du préfet de Bilma et de sa délégation, cette même attaque a été revendiquée samedi 22 juin par le Front patriotique pour la justice (FPJ). Ce groupe politico-militaire, dont c’est la première action connue, diffère du Front patriotique pour la libération (FPL), qui a […]

Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Insécurité à Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Investigateur Africain

En Centrafrique, la capitale Bangui est en proie à une vague de vols à main armée et d’assassinats, plongeant ses habitants dans l’anxiété et l’inquiétude. Les quartiers sud et est de la ville sont particulièrement touchés, avec des incidents violents devenus monnaie courante. Les habitants appellent les autorités à renforcer la sécurité pour endiguer cette […]