jeudi, février 29 2024

Bien qu’encore faible comparativement à celle des grandes puissances, l’influence d’Israël en Afrique s’accroit considérablement ces dernières années. Les coopérations se multiplient dans plusieurs domaines et renforcent donc sa présence de taille sur le continent. Ce qui constitue donc une aubaine pour le gouvernement de Benjamin Netanyahu.

L’obtention du statut d’observateur à l’Union Africaine après deux décennies marque le grand retour d’Israël en Afrique. Toutefois, cette bonne progression des relations israélo-africaines n’est pas appréciée de la même façon par certains Etats. Ce qui pourrait créer de nouvelles tensions d’envergures au vu des alliances fragiles déjà existantes entre certains Etats.

L’influence d’Israël en Afrique, une domination géopolitique

Israël en Afrique 1 Pour consacrer le retour en force d’Israël en Afrique, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a dû revoir toute sa stratégie diplomatique à l’endroit du continent. Cela s’est matérialisé par une vague de normalisation des relations avec plusieurs pays. Aujourd’hui, Israël entretient des relations diplomatiques avec plus de quarante États africains subsahariens.

Dans ce processus, l’année 2020 a été déterminante avec la reprise des liens avec les Etats comme le Maroc, le Soudan. Ces rapprochements ont d’ailleurs été facilités sous la houlette du président américain Donald Trump. Toutefois, le nombre des représentations de l’Etat israélien sur l’ensemble du continent est encore très faible, soit douze ambassades.

Mais cela ne l’empêche pas de s’affirmer. Cela est visible à travers le nombre croissant d’entreprises israéliennes qui opèrent actuellement en Afrique. C’est-à-dire 1 000 à 1 500 entreprises. La force de proposition est tout aussi diversifiée. Au-delà de la vente d’armes, elle s’étend aux domaines de la sécurité et de la cybersécurité, de l’énergie, de la construction.

A lire aussi: 

Que peut bien cacher la progression d’Israël en Afrique ?

Israël en Afrique 2  Selon les observations, les actions d’influence d’Israël en Afrique poursuivent des objectifs bien définis. Il s’agit concrètement pour Israël d’obtenir sa part du gâteau que représente le continent africain. Alors, il lui est impératif de développer son influence continentale face à celle chinoise, russe, allemande et autres.

Par ailleurs, les israéliens luttent pour l’obtention des votes des pays africains à l’Assemblée Générale de l’ONU au cours de laquelle 54 pays africains y sont présents. L’administration Netanyahou cherche également à contrer l’influence de l’Iran en Afrique. Ce dernier s’impose déjà sur le continent dans les domaines comme l’agriculture, l’éducation et de la médecine.

Cependant, l’éternel conflit israélo-palestinien pourrait bien être une nouvelle fois l’entrave à cette nouvelle dynamique. Le rapprochement entre le Niger et l’Algérie ces derniers jours pourrait être un des relais du conflit. Pour preuve, l’Algérie menace déjà de se retirer de l’Union Africaine. Si elle arrivait à mettre à exécution sa menace, sera-t-elle suivie par d’autres pays alliés ? Cette équation est pour le moment sans réponse réelle.

De l’autre côté, cette incursion israélienne en Afrique ne serait pas sans soutien de ses alliés traditionnels notamment les Etats-Unis. Le continent noir est, une fois encore, en train de retrouver un intérêt particulier vis-à-vis des grandes et « moyennes » puissances. Espérons qu’il sortira gagnant de ce jeu géopolitique et géostratégique.

A lire aussi: ISRAËL ET LES EMIRATS ARABES UNIS ENTERRENT LA HACHE DE GUERRE

 

Tony AMETEPE

Previous

Mali : de quoi est réellement mort l’agresseur du président de la transition ?

Next

Côte d’Ivoire: que cachent les retrouvailles de Gbagbo et Ouattara ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]