dimanche, février 25 2024

Au Sénégal, quelques jours après le terrible accident de la route survenu dans la nuit de samedi au dimanche 8 janvier, le gouvernement sénégalais prend donc les mesures qui s’imposent. Il espère vivement cette fois ci limité énormément les conséquences dramatiques liées à l’insécurité routière.

D’après les premiers éléments de l’enquête, un bus de transport public de voyageurs a quitté sa trajectoire après l’éclatement d’un pneu. Il a alors heurté frontalement un autre bus venant en sens inverse. Selon le bilan des autorités, au moins 39 personnes sont décédées dans la collision de deux bus. On dénombre par ailleurs 78 blessés graves rapidement pris en charge. Face à l’indignation populaire, les autorités se sont résolues au durcissement des mesures contre l’insécurité routière.

Des mesures fortes contre l’insécurité routière

Pour le gouvernement, plus que jamais, l’heure est à l’action farouche contre l’insécurité routière. Alors la réaction gouvernementale va flirter désormais entre « Prévention et sanction ». C’est à dire que des mesures fortes seront applicables pour les usagers de la route afin d’éviter le pire.

Parmi ces grandes mesures dites de rupture figure plusieurs interdictions. On peut citer entre autres l’interdiction de l’importation de pneus d’occasion, l’interdiction de circuler pour les véhicules de transports publics de voyageurs sur les routes interurbaines entre 23h et 5h du matin. Pour le transport de personnes et de marchandises, le plombage des compteurs de vitesse à 90 km/h sera aussi effectif. Des centres de contrôles techniques seront également ouverts dans les différentes régions du pays.

Lire aussi :   ACCIDENTS DE CIRCULATION EN AFRIQUE: LA MORT OMNIPRÉSENTE SUR LES ROUTES

Des citoyens encore sceptiques sur ces mesures

Les 22 recommandations annoncées à l’issue de cette rencontre à huis clos vont-elles apporter enfin les résultats espérés contre l’insécurité routière au Sénégal ? Pour le moment les citoyens ont encore de légers doutes. Beaucoup pointe le non-respect des mesures précédemment éditées.

« Le problème est partout. Les pneus avec lesquels nous circulons ont déjà roulé auparavant pendant deux ou trois ans en Europe… et les sanctions tombent sur les chauffeurs. Le grand responsable, c’est l’État. On prend des décisions qu’on n’applique pas sur la route », dénonce Maïssa Ndiaye, chauffeur de taxi. Coumba recommande pour sa part le permis à points. « Il faut que l’État sanctionne », interpelle-t-elle.

 

El Professor

Previous

Nouvelle pénurie de carburant au Cameroun : les stations-services envahies

Next

Réformes institutionnelles: un nouveau dispositif législatif pour mieux organiser la CCI-Togo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

BURKINA FASO : LES ATELIERS SANKARISTES PRENNENT VIE A KOUDOUGOU

BURKINA FASO : LES ATELIERS SANKARISTES PRENNENT VIE A KOUDOUGOU

Rédaction

Le vendredi 23 février 2024, a eu lieu à la résidence Cendrillon à Koudougou, le lancement officiel des Ateliers Sankaristes. Lesquels font référence à des sessions de formation, de discussion ou d’éducation basées sur les idéaux et la philosophie de Thomas Sankara, l’ancien président du Burkina Faso. C’est à l’occasion d’une conférence de presse conduite […]

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]