lundi, juillet 22 2024

Mardi dernier, l’ONG Transparency International a présenté son indice annuel de perception de la corruption à Antananarivo. Celui ci met en lumière les défis persistants en ce qui concerne la lutte contre la corruption à Madagascar. Avec un score de 25/100 en 2023 parmi 180 pays, la Grande-Île révèle des lacunes dans ses efforts pour éradiquer les pratiques corruptrices au sein de l’État.

Ce chiffre, inférieur à la moyenne africaine, souligne la nécessité d’une action plus soutenue pour instaurer une gouvernance plus transparente et responsable. Malgré les discours répétés contre la corruption, les scandales se multiplient à Madagascar, mettant en évidence une impunité persistante. En 2022, la Cour des comptes a pointé du doigt l’exécutif pour la gestion des fonds Covid, soulignant un risque de détournement de 972 millions d’ariary dédiés à la lutte contre la pandémie.

La réalité de la corruption à Madagascar

L’absence d’actions concrètes de la part des instances anti-corruption soulève des questions sur l’efficacité du système de lutte contre la corruption à Madagascar. La directrice exécutive de Transparency Madagascar, Ketakandriana Rafitoson, souligne le décalage entre les discours politiques et les moyens limités alloués aux institutions anti-corruption, contribuant ainsi au maintien du statu quo.

La faiblesse des moyens alloués aux institutions anti-corruption n’est pas le seul défi. L’impunité et l’impuissance entravent également les progrès dans la lutte contre la corruption. L’absence de sanctions effectives contre les actes corrompus renforce un climat où les mauvaises pratiques peuvent prospérer.

Transparency Madagascar appelle à une mobilisation gouvernementale plus significative, soulignant l’importance d’un budget adéquat pour les institutions anti-corruption. Cette impulsion pourrait marquer le début d’une nouvelle ère dans la lutte contre la corruption à Madagascar.

Lire Aussi : JUSTICE ENVIRONNEMENTALE AU NIGER: AGADEZ DÉNONCE LES PRATIQUES DE SOMIDA DANS L’EXPLOITATION DE L’URANIUM

L’engagement du Gouvernement

Le ministre de la Communication et de la Culture, Augustin Andriamananoro, a exprimé le soutien de l’exécutif à la lutte contre la corruption à Madagascar. Alors que le gouvernement prend la parole pour son second mandat, il s’engage à renforcer les efforts pour éradiquer la corruption. L’objectif est de faire de Madagascar un acteur plus transparent et responsable sur la scène internationale. Cependant, les défis restent immenses, et Transparency International appelle à traduire les discours en actions tangibles.

Face à ces défis, Transparency International fixe des objectifs concrets pour Madagascar. À court terme, l’ONG vise à voir le pays atteindre un score de 30/100 d’ici 2027 à son indice de perception de la corruption. Un objectif réaliste qui nécessitera un engagement continu et des actions concrètes. À plus long terme, l’ambition est d’atteindre un score de 60/100 d’ici 2040, comparable à la performance actuelle du Botswana. Ces objectifs servent de feuille de route pour transformer la réalité de la corruption à Madagascar et renforcer la confiance dans les institutions du pays.

La concrétisation des objectifs fixés par l’ONG nécessitera un engagement soutenu, des réformes institutionnelles et une volonté politique forte. Madagascar se trouve à un carrefour critique où des actions décisives doivent façonner un avenir plus transparent et éthique pour le pays.

 

Tony A.

Previous

Justice environnementale au Niger: Agadez dénonce les pratiques de Somida dans l'exploitation de l'Uranium

Next

« Nous allons briser tous les liens de l’esclavage », le capitaine Ibrahim Traoré promet d’autres surprises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Investigateur Africain

Avec la visite d’une forte délégation turque à Niamey le mercredi 17 juillet 2024, le Niger et la Turquie ont montré leur volonté de renforcer leurs relations bilatérales. Cette délégation, comprenant des ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Énergie et du Renseignement, a rencontré le chef du Conseil National pour le Salut du […]

dozos : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Scandale au Mali : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Investigateur Africain

Des pratiques dozos dans l’armée malienne ? Depuis le mardi 16 juillet 2024, une vidéo perturbante fait le tour des réseaux sociaux au Mali. On y voit un homme en uniforme militaire malien, arborant clairement les insignes des Forces armées maliennes (Fama), en train d’éventrer un cadavre pour en extraire et manger le foie. Les […]

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Investigateur Africain

Une semaine après avoir dissous son gouvernement, le président Ruto William du Kenya se retrouve dans une impasse politique croissante alors qu’il peine à former un nouveau cabinet ministériel. Malgré ses promesses d’un gouvernement élargi et d’un dialogue national inclusif, peu de volontaires se manifestent pour collaborer avec son administration intérimaire. Chris Kinyanjui, secrétaire général […]