mardi, juillet 23 2024

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la perte de deux soldats sud-africains mi-février près de Sake. Cette tragédie a ravivé le débat sur la présence des troupes sud-africaines dans le conflit congolais.

La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC en RDC suscite des débats et des critiques au sein de la société sud-africaine, alimentés par les récents événements tragiques survenus sur le terrain. Alors que les autorités sud-africaines défendent leur action et promettent un soutien adéquat aux troupes, des discussions entre chefs d’État visent à renforcer la coordination et l’efficacité de la mission régionale en RDC.

Défense et justification des autorités Sud-africaines pour la SADC

L’opposition en Afrique du Sud a exprimé des critiques sévères à l’égard de la participation de l’armée sud-africaine dans le conflit en RDC. Julius Malema, chef du parti de l’EFF, a vivement réagi, appelant au retrait immédiat des troupes sud-africaines. Il a qualifié l’armée de sous-équipée et mal préparée, affirmant qu’elle ne serait même pas apte à surveiller une ferme. Selon lui, les coupes budgétaires ont gravement affaibli l’armée, la rendant incapable de mener des opérations complexes telles que celles en RDC.

Lire Aussi : MOBILISATION EN GUINÉE : LES TRAVAILLEURS SE DRESSENT CONTRE L’OPPRESSION ET L’INJUSTICE

Face aux critiques, les autorités sud-africaines se sont défendues en assurant que les soldats envoyés en RDC étaient correctement formés et équipés. La ministre de la Défense, Thandi Modise, a promis de fournir tout le matériel nécessaire pour assurer la sécurité des troupes déployées. Elle a également exprimé ses condoléances aux familles des deux soldats décédés, tout en soulignant l’engagement du gouvernement à assurer la sécurité de ses forces.

En parallèle, des discussions entre chefs d’État ont eu lieu en Namibie pour aborder la situation dans l’est de la RDC. Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, accompagné de ses homologues congolais, malawite et burundais, a cherché à renforcer la coordination entre les pays participant à la mission de la SADC en RDC. Ces réunions visent à réaffirmer l’engagement des troupes et à améliorer la coordination pour garantir l’efficacité de la mission.

 

Sandrine A.

Previous

Mobilisation en Guinée : Les travailleurs se dressent contre l'oppression et l'injustice

Next

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Investigateur Africain

Avec la visite d’une forte délégation turque à Niamey le mercredi 17 juillet 2024, le Niger et la Turquie ont montré leur volonté de renforcer leurs relations bilatérales. Cette délégation, comprenant des ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Énergie et du Renseignement, a rencontré le chef du Conseil National pour le Salut du […]

dozos : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Scandale au Mali : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Investigateur Africain

Des pratiques dozos dans l’armée malienne ? Depuis le mardi 16 juillet 2024, une vidéo perturbante fait le tour des réseaux sociaux au Mali. On y voit un homme en uniforme militaire malien, arborant clairement les insignes des Forces armées maliennes (Fama), en train d’éventrer un cadavre pour en extraire et manger le foie. Les […]

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Investigateur Africain

Une semaine après avoir dissous son gouvernement, le président Ruto William du Kenya se retrouve dans une impasse politique croissante alors qu’il peine à former un nouveau cabinet ministériel. Malgré ses promesses d’un gouvernement élargi et d’un dialogue national inclusif, peu de volontaires se manifestent pour collaborer avec son administration intérimaire. Chris Kinyanjui, secrétaire général […]