lundi, juin 24 2024

Les enseignants chercheurs au sein des universités malgaches sont confrontées à une crise sans précédent qui met en péril l’avenir de l’enseignement supérieur. Au cœur de cette crise se trouve un problème alarmant : le manque de financement. Les conséquences de ce déficit financier sont de plus en plus préoccupantes, avec des répercussions sur la qualité de l’éducation, la recherche scientifique et le bien-être des enseignants chercheurs.

Cette mise en danger de l’enseignement supérieur à Madagascar a été dénoncée par le Syndicats des Enseignants et des Chercheurs enseignants (SECES). L’alerte a été lancée lors conseil national du syndicat qui s’est tenu en fin de semaine dernière. Il était surtout question pour les enseignants chercheurs de pointer du doigt plusieurs maux qui minent le secteur de l’éducation. Vu que les ressources limitées allouées aux institutions d’enseignement supérieur entraînent des conséquences dévastatrices, qui compromettent la qualité de l’éducation et la recherche scientifique à Madagascar.

Des Infrastructures vétustes et insuffisantes

La crise de financement à laquelle sont confrontées les universités malgaches a des répercussions majeures sur leur fonctionnement et leur capacité à offrir une éducation de qualité. Les conséquences de ce manque de financement se font sentir à tous les niveaux, affectant tant les infrastructures que le personnel académique et les étudiants.

Les universités malgaches sont ainsi confrontées à des défis considérables en termes d’infrastructures. Le manque de financement limite la capacité des institutions à entretenir et à moderniser leurs installations, entraînant des campus vétustes et des salles de classe surpeuplées. Les laboratoires de recherche et les équipements scientifiques essentiels sont souvent obsolètes, entravant ainsi les avancées académiques et scientifiques.

« L’enseignement supérieur et la recherche scientifique ne font pas partie des priorités des dirigeants actuels », regrette le syndicat des enseignants chercheurs dans sa déclaration. En termes d’infrastructures, « neuf campus universitaires ont été construits dans plusieurs régions de Madagascar », se défend la communication du ministère de l’Enseignement Supérieur.

Lire Aussi : SCANDALE À MADAGASCAR : UN RAPPORT ACCABLANT SECOUE LA FILIÈRE DE LA VANILLE 

Des salaires insuffisants pour les enseignants chercheurs

Par ailleurs, les enseignants chercheurs malgaches font face à des défis financiers majeurs. Les salaires sont souvent bas et irrégulièrement versés, ce qui entraîne une démotivation et une difficulté à retenir les enseignants qualifiés. Cette situation compromet la qualité de l’enseignement dispensé et réduit l’attrait de la carrière universitaire, contribuant ainsi à une fuite des cerveaux vers d’autres opportunités plus rémunératrices à l’étranger.

Pour preuve, du fait du non-paiement depuis quatre ans des vacataires, on assiste à une suspension des cours dans plusieurs départements universitaires. Cette situation n’est pas sans impact sur les étudiants et les conditions d’apprentissage. De plus, le manque de ressources pédagogiques et l’absence d’équipements adéquats limitent leur accès à une éducation de qualité. Les étudiants doivent faire face à des lacunes dans leur formation et ont moins d’opportunités de se développer sur le plan académique et professionnel.

Les bibliothèques et les centres de documentation sont souvent sous-équipés, privant ainsi les étudiants et les chercheurs d’un accès adéquat à l’information. « Les subventions allouées aux universités et centre de recherches, sont très faibles et débloquées avec du retard. Si l’État ne réagit pas, les universités et les centres de recherches vont fermer », ont fait savoir les enseignants-chercheurs.

 

Tony A.

Previous

Sécurité frontalière : L'armée béninoise lance un recrutement massif

Next

L'IA en plein essor en Afrique : un catalyseur pour le développement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Contrôle des prix au Sénégal : Une mesure cruciale pour assurer l'impact des baisses tarifaires

Contrôle des prix au Sénégal : Une mesure cruciale pour assurer l’impact des baisses tarifaires

Investigateur Africain

Le Sénégal a récemment annoncé des mesures visant à réduire les prix des produits de consommation courante tels que le riz, l’huile et le pain, en réponse aux préoccupations croissantes concernant le coût de la vie. Cette décision, prise le 13 juin 2024, intervient dans un contexte où de nombreux ménages sénégalais ressentent une pression […]

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Investigateur Africain

Alors que la junte nigérienne avait confirmé l’enlèvement vendredi 21 juin du préfet de Bilma et de sa délégation, cette même attaque a été revendiquée samedi 22 juin par le Front patriotique pour la justice (FPJ). Ce groupe politico-militaire, dont c’est la première action connue, diffère du Front patriotique pour la libération (FPL), qui a […]

Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Insécurité à Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Investigateur Africain

En Centrafrique, la capitale Bangui est en proie à une vague de vols à main armée et d’assassinats, plongeant ses habitants dans l’anxiété et l’inquiétude. Les quartiers sud et est de la ville sont particulièrement touchés, avec des incidents violents devenus monnaie courante. Les habitants appellent les autorités à renforcer la sécurité pour endiguer cette […]