vendredi, février 23 2024

Alors que les élections générales se profilent à l’horizon au Gabon, une partie de l’opposition politique monte au créneau pour exprimer ses inquiétudes et son mécontentement face aux conditions préélectorales. Cette démarche de l’opposition face aux médias le 21 juin dernier intervient suite à la non-publication du calendrier électoral.

Dans ce contexte politique un peu tendu, quelques partis d’opposition (la Plateforme Alternance 2023) ont fait part de leurs préoccupations concernant l’impartialité du processus électoral, et la transparence du scrutin à venir. Cette opposition, qui cherche à remettre en question le pouvoir en place, affirme que des mesures préjudiciables sont mises en œuvre pour restreindre leur participation et favoriser le parti au pouvoir. La tension monte alors que le pays se prépare à un moment crucial de sa vie démocratique.

Un flou entretenu par le pouvoir autour des élections générales

Selon la Plateforme Alternance 2023, il est étonnant que le calendrier électoral des élections générales à venir ne soit encore connu de tous. Surtout que le scrutin est censé se tenir avant la fin de cette année 2023. C’est-à-dire au plus tard le week-end du 26 août, vu que le mandat du président actuel Ali Bongo se termine le 27 septembre d’après la constitution du pays.

Par ailleurs, cette partie de l’opposition dénonce la mauvaise organisation de la récente révision des listes électorales ans le cadre de ces élections générales. « Ce que nous avons vu pendant l’enrôlement, c’était un véritable désastre, une véritable catastrophe. Il y a des Gabonais aujourd’hui qui n’ont pas pu s’enrôler. Donc nous allons apprécier le moment venu toutes ces situations. Et, certainement, au vu des résultats, nous aviserons », a exprimé François Ndong Obiang, président de la Plateforme Alternance 2023.

Lire Aussi : TIC-TAC, TIC-TAC : LES ÉLECTEURS GABONAIS ONT JUSQU’À DIMANCHE À 18 HEURES POUR SE FAIRE INSCRIRE

De l’engouement comme jamais auparavant

« À deux mois pratiquement des élections, personne ne sait si elles sont générales, si elles sont couplées… On n’en sait rien. On dit que c’est le Centre des élections (CGE), mais je suis sûre que le CGE consulte le gouvernement. Donc, nous attendons du gouvernement qu’il organise les élections parce que c’est son travail à lui, c’est son devoir », a déclaré pour sa part Paulette Missambo, membre influente de la Plateforme et candidate déclarée à l’élection présidentielle.

Le ministère de l’Intérieur aussi affirme mettre les bouchées doubles pour être dans les temps dans l’organisation de ces élections générales au Gabon. « On a vu un engouement, car, fait nouveau, chacun pouvait s’inscrire dans la localité de son choix. Ensuite, les Gabonais ont compris les ressorts de la démocratie. Ça présage d’une possible forte participation », indique Thierry d’Argendieu Kombila, rapporteur au sein du CGE, représentant l’opposition.

Pour rappel, la Plateforme Alternance 2023, regroupe quatre candidats déclarés à la prochaine présidentielle.

 

Sandrine A.

Previous

Troisième Mandat : Macky Sall, lève un coin du voile sur ses intentions

Next

Élections transparentes à Madagascar : La Céni organise un deuxième dialogue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]