dimanche, février 25 2024

Pour faire face à la menace terroriste et les nombreux défis persistants posés par l’insécurité au Burkina Faso, le gouvernement s’est résolument engagé à renforcer ses efforts de guerre. Cependant, cette lutte coûteuse nécessite des ressources supplémentaires pour financer les opérations militaires et sécuritaires essentielles.

Ainsi, de nouvelles mesures fiscales ont récemment été mises en place pour mobiliser des fonds afin de soutenir les opérations de sécurité et de défense du pays. Cela s’est fait à travers l’entrée en vigueur de nouvelles taxes, depuis le 20 juillet, en soutien aux efforts de guerre du gouvernement. Bien que noble, la mesure a du mal à passer pour les associations de consommateurs.

Des efforts de guerre pesant pour les populations

Désormais au Burkina Faso, le coût des appels, messages et de la consommation de l’internet connaissent une augmentation de 5%. Chaque opération d’abonnement aux bouquets de chaines de télévision privées est majorée de 10%. En guise d’exemple un service qui coutait 1 000 francs CFA (environ 1,52 euros) coutera désormais, 1050 francs CFA pour cause d’efforts de guerre.

Lire Aussi : ALLÉGATIONS DE MASSACRE À MOURA : LE BURKINA FASO EXPRIME SA SOLIDARITÉ ENVERS L’ARMÉE MALIENNE

D’après la coalition des associations de consommateurs, les coûts supportés par les populations pour soutenir les efforts de guerre sont un peu excessifs. Ceci en raison de la cherté de vie qu’elles subissent déjà au quotidien. Par conséquent, les nouvelles augmentations auront certainement un impact sur le pouvoir d’achat des citoyens en agonie.

« Nous ne pouvons pas être contre l’effort de guerre, mais nous disons au gouvernement de faire attention. Les 5% viennent encore renchérir ses coûts. Il faut que ce soit soutenable », fait savoir Joseph Ouédraogo, membre de ladite coalition des associations de consommateurs. Selon Aboubacar Nacanabo, ministre de l’Économie et des finances, « cela va contribuer à la lutte contre le terrorisme ». Partant sur cette base les entreprises doivent renforcer leur dispositif de contrôle afin que les sommes collectées soient totalement reversées.

 

Sandrine A.

Previous

Stades et Hôtels : la Côte d’ivoire pense déjà à l’après CAN 2024

Next

Présidentielle 2023 au Gabon : la liste des candidats retenus désormais connue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

BURKINA FASO : LES ATELIERS SANKARISTES PRENNENT VIE A KOUDOUGOU

BURKINA FASO : LES ATELIERS SANKARISTES PRENNENT VIE A KOUDOUGOU

Rédaction

Le vendredi 23 février 2024, a eu lieu à la résidence Cendrillon à Koudougou, le lancement officiel des Ateliers Sankaristes. Lesquels font référence à des sessions de formation, de discussion ou d’éducation basées sur les idéaux et la philosophie de Thomas Sankara, l’ancien président du Burkina Faso. C’est à l’occasion d’une conférence de presse conduite […]

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]