dimanche, juillet 21 2024

Le Sénégal a récemment annoncé des mesures visant à réduire les prix des produits de consommation courante tels que le riz, l’huile et le pain, en réponse aux préoccupations croissantes concernant le coût de la vie. Cette décision, prise le 13 juin 2024, intervient dans un contexte où de nombreux ménages sénégalais ressentent une pression économique accrue due à l’inflation et à la cherté des produits alimentaires de base.

Le président de l’Association de consommateurs, Momar Ndao, a souligné l’importance cruciale d’un suivi rigoureux de la mise en œuvre de ces mesures pour garantir leur efficacité à long terme. L’annonce de la baisse des prix a été accueillie favorablement par la population sénégalaise, qui espère voir une réelle amélioration de son pouvoir d’achat dans les jours à venir. Ces ajustements tarifaires sont destinés à soulager les familles face aux dépenses croissantes et à renforcer la stabilité économique du pays. Toutefois, cette initiative n’est pas sans rappeler les précédentes tentatives de réduction des prix sous l’ancienne présidence de Macky Sall, qui n’ont pas toujours été suivies d’un contrôle rigoureux sur le terrain.

Le défi du contrôle effectif des prix

Pour Momar Ndao, pour éviter les errements du passé, où des annonces politiques de réduction des prix n’étaient pas toujours suivies d’actions concrètes sur le terrain, il y a nécessité d’un contrôle effectif permanent des prix. L’Association de consommateurs souligne que pour que cette nouvelle initiative réussisse, il est essentiel que toutes les forces assermentées soient pleinement mobilisées, y compris la police, la gendarmerie et d’autres services de sécurité.

Lire Aussi : ENLÈVEMENT AU NIGER : LE FPJ EXIGE LA LIBÉRATION DE BAZOUM EN ÉCHANGE DU PRÉFET DE BILMA

Selon Ndao, le succès de cette mesure dépendra également de la coordination efficace entre le ministère du Commerce et les volontaires de la consommation recrutés pour appuyer les contrôleurs sur le terrain. Il est crucial d’élargir la portée du contrôle afin d’inclure toutes les forces disponibles pour garantir que les prix soient respectés dans tous les secteurs du marché.

Cette approche vise à instaurer une surveillance proactive qui dissuade les pratiques de spéculation et assure que les bénéfices de la baisse des prix se traduisent directement par un soulagement pour les consommateurs sénégalais. Tout compte fait, La collaboration entre toutes les forces de sécurité et la mobilisation efficace des ressources seront essentielles pour garantir le succès à long terme de cette politique économique.


Sandrine A.

Previous

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Next

Lutte contre les Gangs Armés : Le Kenya déploie 400 Policiers en Haïti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Investigateur Africain

Avec la visite d’une forte délégation turque à Niamey le mercredi 17 juillet 2024, le Niger et la Turquie ont montré leur volonté de renforcer leurs relations bilatérales. Cette délégation, comprenant des ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Énergie et du Renseignement, a rencontré le chef du Conseil National pour le Salut du […]

dozos : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Scandale au Mali : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Investigateur Africain

Des pratiques dozos dans l’armée malienne ? Depuis le mardi 16 juillet 2024, une vidéo perturbante fait le tour des réseaux sociaux au Mali. On y voit un homme en uniforme militaire malien, arborant clairement les insignes des Forces armées maliennes (Fama), en train d’éventrer un cadavre pour en extraire et manger le foie. Les […]

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Investigateur Africain

Une semaine après avoir dissous son gouvernement, le président Ruto William du Kenya se retrouve dans une impasse politique croissante alors qu’il peine à former un nouveau cabinet ministériel. Malgré ses promesses d’un gouvernement élargi et d’un dialogue national inclusif, peu de volontaires se manifestent pour collaborer avec son administration intérimaire. Chris Kinyanjui, secrétaire général […]