mercredi, février 28 2024

Ces dernières années, en Afrique de l’ouest, les attaques terroristes se font multiples. Par conséquent, le Bénin n’en est pas du tout épargné. Dans le nord du pays, plus précisément le commissariat de Dassari a été attaqué par un groupe armé. Le drame a eu lieu à l’aube le dimanche 26 juin 2022.

En seulement deux mois, l’attaque du commissariat de Dassari est la deuxième du genre dans cette localité du pays. Il faut le souligner, le nord de plusieurs pays ouest africains est devenu le bastion de plusieurs groupes armés. Ces derniers cherchent surtout à étendre leur zone d’action pour plus de nuisance. Alors les localités proches de la frontière avec le Burkina Faso sont les plus touchées ou exposées.

Le commissariat de Dassari écroué

D’après les témoignages recueillis, le commissariat de Dassari, a été attaqué aux environs de 2 h du matin. Apparemment, les assaillants seraient venus à moto pour commettre leur forfait. Ils s’en sont pris aux policiers à l’intérieur du commissariat. Les échanges de tirs nourris ont duré pendant un moment.

Selon le bilan provisoire, deux policiers ont été tués par les terroristes. Dans leur effort de riposte, deux terroristes ont pu être neutralisés par les policiers. « Le commissariat de Dassari a connu une attaque au petit matin ce dimanche. Des hommes armés y ont fait éruption mais la réaction de notre côté a été prompte », a fait savoir un officier de police dans le département de l’Atacora.

Toutefois, dans le rang des policiers, on compte un policier gravement blessé. Ce dernier serait actuellement en soins intensifs.

Lire aussi : AFFAIRE RECKYA MADOUGOU : LE BÉNIN ACCUSE LA FRANCE D’INGÉRENCE 

Une sécurisation de la zone

Outre les pertes en vie humaine, les hommes armés dont l’identité est toujours inconnue ont perpétré d’énormes dégâts. Des motos mis en fourrière dans la cour du commissariat de Dassari, ont été incendiées par les éléments du groupe armé. Bonne nouvelle, les policiers ont pu recevoir à temps le soutien des militaires.

L’armée venue rapidement en renfort aux policiers, a permis d’éviter surtout un désastre. Les populations face à cet évènement sont inquiètes et se posent mille et une questions. Pour donc les rassurer, les Forces de défense et de sécurité ont été déployées dans toute la zone. Elles effectuent des opérations de ratissage.

Ces manœuvres devraient permettre aux habitants de ladite localité de vaquer librement à leurs activités. Pour le moment, le gouvernement ne s’est pas encore prononcé sur cette attaque. Il en est de même des acteurs politiques.

 

Sandrine A.

Previous

Prochaines élections au Mali : le colonel Goïta sera-t-il candidat ?

Next

Sénégal : procès en flagrant délit de deux députés de l’opposition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]