samedi, février 24 2024

Dans le Sahel, le Niger est devenu depuis peu le nouveau point névralgique du futur dispositif de la lutte contre le terrorisme. Ce qui sou tend donc le redéploiement de la force Takuba au Niger. Toutefois, cette nouvelle donne soulève des ambiguïtés auxquelles l’opposition nigérienne s’attend à des réponses claires.

Soulignons que le redéploiement de la Force Takuba au Niger est diversement apprécié par les populations. Pour une partie, il s’agit d’une excellente opportunité en matière sécuritaire contre les attaques terroristes. Selon d’autres, cette nouvelle présence militaire n’a pour but que de maintenir la France et ses alliés dans la région. Ceci après le rejet du Mali. Ce qui pourrait nuire plus tard à la souveraineté du pays à long terme.

Une perte de crédibilité

Selon la lettre envoyée au président français Emmanuel Macron par le député d’opposition Omar Hamidou Tchiana, le redéploiement de Takuba au Niger est à revoir. Ceci du fait que l’incident ayant entrainé la mort de trois jeunes nigériens à Téra lors du passage d’un convoi de l’armée française en novembre dernier hante encore les esprits.

« En ce qui concerne la force Takuba, et la force Barkhane de manière générale, il y a eu un meurtre de sang-froid où trois jeunes de terrain ont été tués. À ce jour, on réclame justice, et rien. On ne peut pas accepter qu’une force armée vienne tuer nos enfants sur notre sol et qu’il n’y ait pas de réaction », a fait savoir Omar Hamidou Tchiana.

Par conséquent, il estime que la force Takuba au Niger a déjà du plomb dans les ailes. « La force barkhane et Takuba ont perdu toute crédibilité d’être présences sur notre sol », a-t-il expliqué.

Takuba au Niger, des éclaircissements requis

Autres point important pour le député d’opposition, c’est le double langage perceptible par rapport à cette arrivée de Takuba au Niger. Tantôt, on note une fermeture et de l’autre une ouverture. Pire encore des maladresses de communication ont été observées.

« Nous sommes des Nigériens et c’est le président français qui a annoncé le redéploiement de la force Takuba au Niger. Je pense que là il y a eu une erreur de communication », déplore Omar Hamidou Tchiana.

Aussi, il est constaté un certain changement de discours et de posture de la France à l’égard du Niger. « Le 10 juin 2021, le président Macron avait annoncé qu’il n’enverrait pas les soldats français dans des pays qui négocient avec les terroristes. Et le 25 février dernier, monsieur Mohamed Bazoum a fait une conférence de presse au cours de laquelle il a dit et affirmé qu’il négociait avec les terroristes, et qu’il avait même fait libérer certains d’entre eux ».

Sur tous ces points liés au redéploiement de la force Takuba au Niger, des éclaircissements doivent être fournis au peuple par Mohamed Bazoum.

Lire aussi: WAGNER AU MALI : LA JUNTE AU POUVOIR TACLE SÈCHEMENT LE NIGER

 

El Professor

Previous

Covid 19 au Togo: diminution drastique des contaminations

Next

Pourparlers à Doha : vers un accord entre le pouvoir et les groupes politico-militaires tchadiens ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]