mercredi, mai 29 2024

Durant deux jours, le 30 novembre et le 1er décembre 2022, le président de la république gabonaise Ali Bongo Ondimba était à Lomé. C’était dans le cadre d’une visite de travail et d’amitié en réponse à l’invitation du président togolais Faure Gnassingbé. Occasion propice donc pour les deux hommes d’aborder plusieurs sujets cruciaux de l’heure.

Au cours de cette rencontre, le renforcement de la coopération Togo-Gabon était au cœur des enjeux. Les questions relatives au terrorisme, à la stabilité dans la sous-région, les questions continentales et internationales actuelles ont émaillé les discussions.

Une nécessité de consolider les échanges Togo-Gabon

Pour les deux chefs d’État, il est important de donner du tonus à la coopération Togo-Gabon. Ceci aussi bien sur les plans diplomatique, politique, économique et consulaire. En ce sens des instructions sont donnés aux différents gouvernements pour la programmation de la prochaine session de la Commission mixte de coopération. Ce qui déboucherait sur une amélioration du cadre juridique actuel.

Ce, tête a tête entre Faure Gnassingbé et son homologue Ali Bongo, a servi également de cadre pour se pencher sur la situation sécuritaire régionale. Selon les deux présidents, la menace terroriste est de plus en plus préoccupante. Par conséquent, les efforts doivent être mutualiser pour écarter efficacement ce fleau qui minent la stabilité de plusieurs États ces dernières années en Afrique et dans le monde.

Lire Aussi : CHERTÉ DE LA VIE AU TOGO : FAURE GNASSINGBÉ AUGMENTE LES SALAIRES ET PENSIONS

Un leadership salué

Le président gabonais pour sa part, a tenu à féliciter son homologue Faure Gnassingbé pour son engagement constant dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. A cela s’ajoute sa capacité à rechercher des solutions aux crises sécuritaires en Afrique de l’ouest. Sa qualité de grand médiateur dans le règlement de différents conflits l’illustre.

Faure Gnassingbé pour sa part a exprimé sa reconnaissance pour le rôle assumé avec élégance par le Gabon au Conseil de sécurité des nations unies en ce qui concerne la promotion de la paix et de la sécurité en Afrique. Tout compte fait, la coopération Togo-Gabon a repris un coup de boost à travers cette visite.

 

El Professor

Previous

Agences de communication : Clipse Africa publie un guide africain pour plus de visibilité

Next

Mali : retour de Choguel Maïga à la primature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Investigateur Africain

Le président de transition du Gabon, Brice Clotaire Oligui Nguema, a entamé ce mardi 28 mai une visite de travail de cinq jours en France. Ce séjour, qui s’articule autour de trois volets – économique, politique et mémoriel – vise à renforcer et relancer le partenariat bilatéral entre Libreville et Paris. La visite du président […]

Bassirou Diomaye Faye attendu en visite au Togo ?

Diplomatie Ouest-Africaine : Le Togo, prochaine destination de Faye ?

Investigateur Africain

Le nouveau président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, élu en mars dernier, effectuera une visite officielle à Ouagadougou ce jeudi 30 mai. Cette visite, qualifiée d’« amitié et de travail », marque une étape significative dans la politique extérieure du Sénégal vis-à-vis de ses voisins de l’Alliance des Etats du Sahel (AES). Le déplacement de M. […]

Les OPUIS AWARDS 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Les OPUIS Awards 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Investigateur Africain

Le 25 mai 2024, Ouagadougou a été le théâtre d’un événement mémorable : la première édition des OPUIS AWARDS. Organisée par l’Observatoire Panafricain pour l’Unité, l’Intégration et la Souveraineté (OPUIS), cette cérémonie a célébré l’excellence et l’engagement des leaders burkinabés dans divers domaines. Il s’agit notamment de l’éducation, la culture, l’environnement et la justice sociale. […]