samedi, avril 20 2024

Romadoumngar Nialbe Félix envisage briguer la magistrature suprême. Au-delà de la candidature unique proposée par l’opposition, l’Union pour le Renouveau et la Démocratie (URD) entend apparemment faire cavalier seul. En effet, le parti a investi jeudi dernier, le chef de file de l’opposition Romadoumngar Nialbé Félix comme son candidat pour la présidentielle prochaine.

Pour cette nouvelle consultation électorale prévue pour le 11 avril prochain, le président sortant président Idriss Déby Itno est candidat à sa propre succession. Une énième candidature après avoir effectué plus de 30 ans au pouvoir. L’opposition pourrait-elle arriver à déloger ce grand baobab lors de ce scrutin ? Difficile pour le moment d’en être assuré quand on voit déjà les dissensions présentes au sein de la classe politique de l’opposition.

Rallier autour de Romadoumngar Nialbé Félix

Pour représenter les couleurs de son parti à la présidentielle prochaine, Romadoumngar Nialbé Félix a reçu le plein soutien de son parti. Lors du congrès, il a été même réélu à la tête du parti. Outre cela, Romadoumngar Nialbé Félix compte fédérer autour de sa candidature plusieurs partis de l’opposition.

« D’ici le 10, nous allons nous retrouver pour annoncer une plateforme qui va nous permettre d’aller ensemble à la présidentielle, et pas en ordre dispersé comme par le passé », a fait savoir Romadoumngar Nialbé Félix. Cela lui permettra assurément d’avoir de grandes chances pour battre le président sortant.

Une opposition divisée

A quelques pas de la présidentielle, cette candidature du leader de l’URD sème déjà le vent de la confusion au sein de la classe politique de l’opposition. A en voir l’évolution de la situation chaque camp de l’opposition tente de tirer le drap de la candidature unique vers son candidat.

Aussi, beaucoup de partis ne sont pas encore prêt à s’inscrire dans la logique de s’aligner derrière la candidature de Romadoumngar Nialbé Félix. Ce qui fragilise d’ores et déjà les performances à venir de cette opposition.

« La candidature aux élections présidentielles, c’est pour tous les Tchadiens », a rappelé Romadoumngar Nialbé Félix à ses détracteurs. Alors il ne fait simplement qu’exercer son droit, celui de pouvoir se présenter comme candidat ».

Lire aussi : TCHAD: L’OPPOSITION BIENTÔT DANS LES RUES

Previous

Législatives: des dissensions au sein de la COD 2020 en Centrafrique

Next

Justice et pardon en Côte d’Ivoire: les vœux des diplomates à Alassane Dramane Ouattara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

5ème République : le Togo adopte à l'unanimité une nouvelle Constitution

5ème République : les députés togolais adoptent à l’unanimité une nouvelle Constitution

Investigateur Africain

Dans un moment historique empreint de changement et d’espérance, le Togo franchit une étape décisive vers une transformation politique majeure (5ème République). Après des délibérations intenses et une relecture minutieuse, ce vendredi 19 avril 2024 en séance plénière, les députés togolais ont voté à l’unanimité en faveur de l’adoption d’une nouvelle constitution. La nouvelle constitution […]

DIETRICH Thomas Pierre déclaré coupable du délit d’entrée illégale sur le territoire togolais

DIETRICH Thomas Pierre déclaré coupable du délit d’entrée illégale sur le territoire togolais

Investigateur Africain

Suite à l’expulsion du français DIETRICH Thomas Pierre du sol togolais, le procureur de la République a tenu à faire des éclaircissements sur la situation. Les explications ont donc été données via un communiqué paru le 18 avril 2024. DIETRICH Thomas Pierre, un imposteur COMMUNIQUE DU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE Le 03 avril 2024, monsieur […]

Va-t-on vers l’adoption définitive de la nouvelle constitution au Togo avant le 29 avril prochain ?

Va-t-on vers l’adoption définitive de la nouvelle constitution au Togo avant le 29 avril prochain ?

Rédaction

Après de larges consultations menées par les députés togolais avec toutes les parties prenantes de la vie nationale, le pays se tient au seuil d’un moment historique. Celui de redéfinir les fondements de son gouvernement et de sa société après relecture du nouveau projet de constitution. Le Togo va-t-il finalement passer d’un régime fort présidentiel […]