jeudi, février 29 2024

Les troupes érythréennes restent encore présentes dans la région du Tigré en Ethiopie. Cette situation met beaucoup à mal les populations qui en payent les frais. Celles-ci dénoncent des exactions commises à leur endroit par les troupes érythréennes depuis leur intervention dans le conflit éthiopien.

Alors une question s’ancre dans l’esprit de plus d’un. Il s’agit donc de savoir à quand le départ véritable des troupes érythréennes du Tigré ? Pour l’heure difficile de trouver une réponse convaincante et rassurante car les troupes érythréennes se battent aux côtés des soldats éthiopiens depuis novembre 2020.

Des troupes érythréennes fortement décriées

Même si le Premier ministre Abiy Ahmed a annoncé depuis plus de deux mois déjà le retrait des troupes érythréennes du Tigré, elles ont encore une assise dans la région. Et pour le constater, les nombreuses traces de leurs fracas.

Parmi les dégâts constatés on peut citer le massacre dans la ville d’Aksoum fin novembre. L’enlèvement de plus de 500 hommes dans quatre camps de déplacés près de la ville de Shire est aussi évoqué. On reproche également à l’armée érythréenne de faire obstruction à la bonne circulation de l’aide humanitaire.

Un retrait difficile

Au vue de l’évolution de la situation en Tigré, tout porte à croire qu’il serait très difficile pour les troupes érythréennes d’opérer un retrait effectif de la région. Ceci du fait qu’elles ne sont pas prêtes à abandonner leur position de sitôt. De plus le double jeu du Premier ministre Abiy Ahmed ne facilite pas non plus les choses.

Outre cela, les assauts perpétrés par les forces tigréennes constituent un facteur de motivation pour l’armée érythréenne qui estime agir dans le cadre de la protection de son peuple. Par conséquent sur le plan militaire le retrait se ferait de manière très progressive. Quoi qu’il en soit la communauté internationale ne cesse de multiplier ses menaces contre le gouvernement éthiopien pour un rapide retour à la normale.

Previous

Evacuation de la ville de Goma : la crainte d'une nouvelle éruption du volcan Nyiragongo persiste

Next

Naufrage sur le fleuve Niger: une quarantaine de corps repêchés et plus de cent autres disparus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]