mardi, juin 18 2024

A quelques jours du scrutin du 31 octobre en Côte d’Ivoire, nombreux sont les électeurs qui n’ont pas effectués le retrait des cartes. Ceci en raison du mouvement de désobéissance civile lancé par l’opposition. En conséquence, c’est seulement une portion des 7,5 millions d’électeurs enregistrés qui ait pu retirer leurs tickets pour les urnes.

Samedi prochain, les ivoiriens auront à choisir leur futur président. Parmi les choix qui s’offrent à eux, il y a quatre candidats. Parmi ces candidats, deux seulement ont accepté battre campagne. Au finish, le retrait des cartes d’électeurs a pris fin dimanche. Le constat est que beaucoup d’électeurs n’ont pas pu retirer leurs cartes. Ce qui risque d’entrainer une faible participation. Toutefois, la CEI dit prendre des dispositions idoines pour que les retardataires puissent avoir leurs cartes.

Un retrait des cartes freiné par les manœuvres de l’opposition

Dans certaines régions de la Côte d’Ivoire, le processus de retrait des cartes lancé par la Commission Electorale Indépendante (CEI) a connu un sérieux ralentissement. Pour la CEI, cela est principalement motivé par la consigne de boycott actif qu’a initié l’opposition.

L’initiative de l’opposition a fait baisser l’engouement qu’avaient les électeurs. Pourtant cette année, le nombre d’électeurs inscrits a nettement augmenté. Soit une augmentation estimée à 13 %.

Aussi, la CEI estime également que les violences observées dans certaines localités ces derniers jours par les citoyens ont contribué à ce changement d’avis.

Par conséquent, en dépit du fait que la CEI ait prolongé le délai du retrait des cartes de quelques jours, la mobilisation a été faible. Les populations sont déjà dans la crainte d’un scrutin qui serait émaillé de violences. Alors, beaucoup d’entre eux préfèrent s’abstenir de remplir leur devoir de citoyen.

Une faible participation aux élections

Au vu de ces circonstances, la participation des électeurs au scrutin de samedi prochain risque d’être véritablement affectée. C’est-à-dire qu’assurément le taux de participation espéré ne sera pas atteint.

De plus, la campagne devant inciter davantage l’électorat n’a pas été un franc succès. Car, les candidats Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan n’ont pas battu campagne. Seuls Alassane Ouattara et Konan Bertin se sont livrés à cet exercice.

Quoi qu’il en soit, la CEI maintient sa dynamique. Rien ne semble l’arrêter dans sa détermination à aller jusqu’au bout de sa mission. Alors elle demeure optimiste. A cet effet, d’autres dispositifs ont été prévus pour permettre aux ayants droit de recevoir leurs cartes le jour de l’élection.

Les cartes d’électeurs de ceux n’ayant pas pu les retirer seront disponibles dans les bureaux de vote. Alors, les électeurs n’auront plus d’alibi à fournir. Outre cela, ils peuvent même utiliser leur carte nationale d’identité pour procéder au vote.

Lire aussi : Côte d’ivoire : l’opposition dit non à l’offre politique d’Alassane Ouattara

Previous

What wikipedia can't tell you about camping

Next

Guinée : la paix est encore fragile malgré la médiation internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

certification du Cacao pour les producteurs ivoiriens

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l’Aube de 2025

Investigateur Africain

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se prépare à relever un nouveau défi avec l’arrivée des nouvelles normes européennes en janvier 2025. Bien avant cette échéance, le pays s’est engagé dans un processus de certification pour garantir la durabilité et l’éthique de sa production de cacao, à travers des labels comme Utz, Rainforest […]

crise des carburants en Centrafrique : Tamoil sous pression

Centrafrique : La crise des carburants met Tamoil sous pression

Investigateur Africain

En République Centrafricaine, la crise des carburants est devenue un problème majeur, entraînant des mesures drastiques de la part du gouvernement. Mercredi 5 juin, les autorités ont décidé de réquisitionner six des onze stations-service du réseau Tamoil à Bangui. Cette décision, annoncée par le ministre chargé du Développement de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, vise […]

assises de la justice au Sénégal : voici les propositions

Réforme judiciaire au Sénégal : les propositions des assises de la justice

Investigateur Africain

Les assises de la justice, voulues par le président sénégalais, se sont conclues mardi 4 juin après cinq jours de débats intenses. Cette rencontre a rassemblé 376 participants, incluant magistrats, avocats, membres de la société civile et professeurs d’université. L’objectif : élaborer des propositions concrètes pour réformer le secteur judiciaire au Sénégal, en mettant l’accent […]