lundi, juin 24 2024

En raison de ses propos outrageux tenus envers le président Félix Tshisekedi, le député Jean-Bosco Assamba est confronté à la justice militaire. Contre toute attente, il a été arrêté et inculpé le dimanche 27 juin dernier. Pour ses proches, il s’agirait d’une répression politique.

Concrètement, le député Jean-Bosco Assamba est écroué pour ses propos tenus, il y a deux mois à Bunia. C’était par le biais d’une vidéo dans laquelle il traitait le président congolais de « menteur ». Etaient donc pointés du doigt, les multiples promesses non tenues en Ituri par le président Tshisekedi.

Une convocation non honorée du député Jean-Bosco Assamba

Avant d’être interpellé par le service de renseignement, le député Jean-Bosco Assamba a tout d’abord été convoqué à la police. Mais il n’a pas honoré de sa présence. Alors la méthode forte a été employée par les autorités congolaises afin de l’appréhender. Par après, il a été conduit à l’auditorat militaire puis transféré à la prison centrale de Bunia.

Face à son inculpation, le parti du député Jean-Bosco Assamba s’est aussi désolidarisé vis-à-vis de sa personne. Une action disciplinaire a été aussi ouverte contre lui depuis deux semaines. Pour le RDPR, le parti n’est ni de près ni de loin concernée ou solidaire des propos du député Jean-Bosco Assamba.

A lire aussi: ETAT DE SIÈGE DANS LES PROVINCES DE LA RDC: LES AUTORITÉS SE DISENT OPTIMISTES APRÈS 30 JOURS

Une répression politique

« On veut faire taire les gens qui critiquent monsieur Tshisekedi, sa gouvernance chaotique, l’état de siège qui tarde à produire des effets. Et ça c’est inacceptable », a laissé entendre le porte-parole de Lamuka en Ituri, Luc Malembe. Il réclame sa libération immédiate et sans condition.

Pour son avocat, les motifs invoqués pour inculper le député Jean-Bosco Assamba ne sont pas assez convaincants. Ce qui traduit donc une répression politique. « Faire rétroagir l’ordonnance loi portant état de siège pour arrêter l’honorable par rapport à son opinion politique ne nous a pas été convaincant », a déclaré Me Jean-Marie Ezadri.

Autre sujet intéressant: RDC: VISITE DE FÉLIX TSHISEKEDI AUX DÉPLACÉS DU VOLCAN DE GOMA

Sandrine A

Previous

Burkina Faso : « notre salut doit résider dans l’unité », interpelle le président Christian Roch Kabore

Next

Favoritisme au sein de la CotonTchad

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Contrôle des prix au Sénégal : Une mesure cruciale pour assurer l'impact des baisses tarifaires

Contrôle des prix au Sénégal : Une mesure cruciale pour assurer l’impact des baisses tarifaires

Investigateur Africain

Le Sénégal a récemment annoncé des mesures visant à réduire les prix des produits de consommation courante tels que le riz, l’huile et le pain, en réponse aux préoccupations croissantes concernant le coût de la vie. Cette décision, prise le 13 juin 2024, intervient dans un contexte où de nombreux ménages sénégalais ressentent une pression […]

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Investigateur Africain

Alors que la junte nigérienne avait confirmé l’enlèvement vendredi 21 juin du préfet de Bilma et de sa délégation, cette même attaque a été revendiquée samedi 22 juin par le Front patriotique pour la justice (FPJ). Ce groupe politico-militaire, dont c’est la première action connue, diffère du Front patriotique pour la libération (FPL), qui a […]

Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Insécurité à Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Investigateur Africain

En Centrafrique, la capitale Bangui est en proie à une vague de vols à main armée et d’assassinats, plongeant ses habitants dans l’anxiété et l’inquiétude. Les quartiers sud et est de la ville sont particulièrement touchés, avec des incidents violents devenus monnaie courante. Les habitants appellent les autorités à renforcer la sécurité pour endiguer cette […]