jeudi, juin 13 2024

Le président Ouattara, suite à sa réélection reçoit des salutations de tout bord. Ainsi, ce mardi 10 novembre, la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a pris acte des résultats définitifs publiés par le Conseil constitutionnel. Il s’agit donc de sa décision du 09 novembre validant la réélection du président sortant Alassane Ouattara.

Le président Ouattara a été élu pour un troisième mandat avec 94,27% des voix. Il est suivi par Kouadio Konan Bertin (KKB) qui a obtenu 1,99% des suffrages exprimés. Pour rappel, l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 s’est tenue dans un contexte marqué par des tensions permanentes entre les acteurs politiques. Le climat post-électoral a, lui aussi, été émaillé par des contestations et l’arrestation de plusieurs opposants. Certaines figures de la coalition de l’opposition sont bloquées dans leurs domiciles.

Une victoire reconnue pour le président Ouattara

Dans son message, la commission de la CEDEAO a tenu à féliciter le Président Ouattara pour sa réélection. Elle lui souhaite surtout pleins succès dans l’accomplissement de ses missions. Car nombreux sont les défis à relever.

Aussi, l’organisation sous régionale encourage le président élu de la Côte d’Ivoire à davantage œuvrer pour la consolidation et l’amplification des acquis. C’est seulement ainsi que l’émergence pourrait être atteint. Egalement, la réconciliation des ivoiriens doit être au cœur des enjeux.

Place à la paix et à la cohésion sociale

La CEDEAO exhorte vivement les autorités ivoiriennes et toute la classe politique à collaborer. C’est-à-dire que le dialogue soit privilégié pour préserver la cohésion sociale, la paix et la stabilité en Côte d’Ivoire. Ceci afin que des solutions consensuelles et pacifiques soient trouvées aux problèmes et défis actuels du pays.

Par ailleurs, les ivoiriens sont conviés à chercher à résoudre leurs différends par le dialogue et les voies du droit. Et pour cela, la CEDEAO se tient aux cotés de la Côte d’Ivoire pour l’accompagner vers son développement harmonieux et la consécration de la démocratie.

« Quelle incohérence de la part de notre très chère institution régionale. Condamné textuellement le 3e mandat et félicité ses acteurs », a vivement réagi un internaute face au message de la CEDEAO. « À quand l’arrivée des institutions fortes en Afrique ? », s’est-il interrogé par rapport à la crédibilité de cette institution communautaire.

Lire aussi : CÔTE D’IVOIRE : LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL CONFIRME LA RÉÉLECTION D’ALASSANE OUATTARA POUR UN TROISIÈME MANDAT

Previous

Présidentielle 2020 : la CENI Burkina Faso appelle les candidats au respect des consignes sécuritaires

Next

RDC : l’offensive diplomatique de Kabila et la contre-attaque de Tshisekedi, la bataille continue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

certification du Cacao pour les producteurs ivoiriens

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l’Aube de 2025

Investigateur Africain

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se prépare à relever un nouveau défi avec l’arrivée des nouvelles normes européennes en janvier 2025. Bien avant cette échéance, le pays s’est engagé dans un processus de certification pour garantir la durabilité et l’éthique de sa production de cacao, à travers des labels comme Utz, Rainforest […]

crise des carburants en Centrafrique : Tamoil sous pression

Centrafrique : La crise des carburants met Tamoil sous pression

Investigateur Africain

En République Centrafricaine, la crise des carburants est devenue un problème majeur, entraînant des mesures drastiques de la part du gouvernement. Mercredi 5 juin, les autorités ont décidé de réquisitionner six des onze stations-service du réseau Tamoil à Bangui. Cette décision, annoncée par le ministre chargé du Développement de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, vise […]

assises de la justice au Sénégal : voici les propositions

Réforme judiciaire au Sénégal : les propositions des assises de la justice

Investigateur Africain

Les assises de la justice, voulues par le président sénégalais, se sont conclues mardi 4 juin après cinq jours de débats intenses. Cette rencontre a rassemblé 376 participants, incluant magistrats, avocats, membres de la société civile et professeurs d’université. L’objectif : élaborer des propositions concrètes pour réformer le secteur judiciaire au Sénégal, en mettant l’accent […]