jeudi, juin 13 2024

Au Burkina Faso, le président Marc Kaboré est candidat à sa propre succession. C’est à la faveur de la présidentielle du 22 novembre prochain. Pour être réélu, le président sortant peut compter sur son bilan socio-économique élogieux, de tout point de vue. Mais aussi, il peut compter sur des forces politiques du Faso.

En effet, 65 partis et formations politiques viennent d’annoncer leur soutien au président Marc Kaboré. Il s’agit des formations politiques réunies au sein d’une alliance dénommée « Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP) ». C’est au cours d’une conférence de presse qu’ils ont déclaré leur soutien à la candidature du président Kaboré.

« L’alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP), forte de 65 partis et formations politiques, se réjouit de vous présenter une convention signée par tous les partis membres. Une déclaration de soutien à la candidature du Président Marc  Kaboré à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020 », a annoncé Clément Sawadogo, le coordonnateur de l’APMP. Ce dernier est, par ailleurs, vice-président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

Président Marc Kaboré pour poursuivre les efforts de développement

Pour justifier son soutien à la candidature de Marc Kaboré, l’APMP évoque les actions entreprises par ce dernier pour le développement. Ainsi, l’alliance estime qu’il n’y a pas nécessité à vouloir changer de président de la République. L’actuel étant déjà actif sur les sujets de développement, selon l’APMP, il faut qu’il reste pour les poursuivre. « On a pris une option claire et nette : (…) faire bloc pour soutenir la candidature du président Marc Kaboré pour qu’il puisse poursuivre ses efforts de développement à la faveur d’un prochain mandat », a déclaré Clément Sawadogo.

« Les populations ont toujours une confiance plus accrue au président Marc Kaboré et croient en sa capacité à fédérer l’ensemble des filles et fils de notre pays pour un développement harmonieux du Burkina Faso », a argué le coordonnateur de l’Alliance. Et ce, en s’engageant à mobiliser le peuple autour du programme du président Kaboré. Ainsi, au nom du groupe, il s’est dit serein pour sa victoire dès le premier tour.

6,5 millions d’électeurs attendus dans les urnes

Le premier tour du scrutin aura lieu le 22 novembre prochain. 6,5 millions d’électeurs ont rendez-vous dans les bureaux de vote pour élire leur président. Ce scrutin, faut-il le préciser, est couplé avec les élections législatives. En ce qui concerne les dépôts de dossiers de candidature, la commission électorale a déjà défini son chronogramme. Les candidats sont appelés à déposer leurs dossiers entre le 28 septembre et le 02 octobre 2020.

Pour le moment, une dizaine de personnes ont déjà annoncé leurs candidatures ou ont été investies par leurs formations politiques. Le parti de l’ancien président Blaise Compaoré a aussi investi un candidat pour ce scrutin. Mais, le moins qu’on puisse dire est que le Président Marc Kaboré est sur la voie de remporter ce scrutin haut les mains. Il jouit d’un bilan louable, dans le secteur sociale et économique, même si, faut-il le reconnaitre, la situation sécuritaire est fortement dégradée. Et ce, en raison du terrorisme galopant, dans la zone.

Lire aussi: BURKINA FASO/LÉGISLATIVES 2020 : COUP DOUBLE POUR LE MPP, MAIS À LA QUÊTE DE LA MAJORITÉ ABSOLUE AU PARLEMENT

Previous

Cameroun : quand l'opposition s’organise pour empêcher les élections régionales

Next

Transition au Mali : la junte et le M5-RFP ont aplani leurs divergences, le collège en réunion ce lundi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

certification du Cacao pour les producteurs ivoiriens

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l’Aube de 2025

Investigateur Africain

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se prépare à relever un nouveau défi avec l’arrivée des nouvelles normes européennes en janvier 2025. Bien avant cette échéance, le pays s’est engagé dans un processus de certification pour garantir la durabilité et l’éthique de sa production de cacao, à travers des labels comme Utz, Rainforest […]

crise des carburants en Centrafrique : Tamoil sous pression

Centrafrique : La crise des carburants met Tamoil sous pression

Investigateur Africain

En République Centrafricaine, la crise des carburants est devenue un problème majeur, entraînant des mesures drastiques de la part du gouvernement. Mercredi 5 juin, les autorités ont décidé de réquisitionner six des onze stations-service du réseau Tamoil à Bangui. Cette décision, annoncée par le ministre chargé du Développement de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, vise […]

assises de la justice au Sénégal : voici les propositions

Réforme judiciaire au Sénégal : les propositions des assises de la justice

Investigateur Africain

Les assises de la justice, voulues par le président sénégalais, se sont conclues mardi 4 juin après cinq jours de débats intenses. Cette rencontre a rassemblé 376 participants, incluant magistrats, avocats, membres de la société civile et professeurs d’université. L’objectif : élaborer des propositions concrètes pour réformer le secteur judiciaire au Sénégal, en mettant l’accent […]