jeudi, juin 13 2024

Le président Andy Rajoelina n’épouse pas le prolongement des pouvoirs en Afrique. En effet, les pays africains et ceux de l’ouest en particulier sont gangrenés par la volonté de leurs chefs d’Etat à prolonger leur mandat. L’objectif est de s’éterniser au pouvoir. Ils ne sont pas tous animés par ce désir. Il y en a qui ont vite compris. Parmi eux, se trouvent le président malgache Andy Rajoelina.

Ce dernier aurait fait une annonce selon laquelle, il ne compte pas briguer de nouveaux mandats. Donnant ainsi des leçons à ses homologues de l’Afrique de l’Ouest. Il doigte les présidents Alpha Condé de la Guinée et Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire.

Une annonce qui augmente la popularité et la légitimité

Pour le président malgache, le fait de vouloir s’éterniser au pouvoir freine le développement. Cette manière de tripatouiller les constitutions pour se donner des chances de réélection est à condamner. Car aujourd’hui, le principe de légitimité démocratique suppose qu’il y a des alternances au sommet des Etats. D’ailleurs, c’est l’idée qui avait guidé le constitutionnalisme africain au début des années 1990.

Pour renforcer ce principe sacrosaint, il était apparu nécessaire de limiter les mandats. Malgré ces limitations des mandats, les manœuvres pour s’éterniser au pouvoir continuent à s’opérer. Si la légitimité du président malgache ne souffre d’aucun doute, cette annonce de ne plus briguer un nouveau mandat va l’accroitre davantage. Pourtant, il est très jeune. Il donne ainsi des leçons à ces « géniteurs », Condé et Ouattara.

Les leçons du président Andy Rajoelina

Comparativement au président Andy Rajoelina, les présidents Alpha Condé et Alassane Ouattara sont de la vieille génération. Actuellement, ils ont toujours l’ambition de briguer un nouveau mandat, ce qui frustre.

Au même moment, leur « fils », qui est toujours aimé par une bonne partie de la jeunesse se retire. Il ne se voit pas faire un mandat de plus au mépris de la Constitution malgache.  Le président Andy Rajoelina n’est pas passé par mille chemins pour s’adresser à Condé et Ouattara.

Selon le site malgache 2424.mg,  le Président Andry Rajoelina assure ne pas vouloir faire comme « certains de ses pairs africains ». Ceux qui « font tout pour prolonger leur mandat », aurait-il déclaré.

« Nous ne sommes ni en Côte d’Ivoire, ni en Guinée », a-t-il dit.  « Je ne pense pas prolonger mon mandat. Je pense au développement du pays », aurait-il déclaré sur les chaînes publiques.

Il évoque ainsi les cas d’Alpha Condé qui est candidat à un troisième mandat et Alassane Ouattara qui se trouve dans le même cas.

D’après plusieurs sources, le numéro 1 malgache a assuré, qu’il n’est pas question de prolonger son mandat à 7 ans renouvelable.

Lire aussi: MADAGASCAR : L’ADMINISTRATION MALGACHE SUR LA VOIE DE L’AMÉLIORATION

 

Previous

Cameroun : Maurice Kamto appelle à une insurrection, le pouvoir menace

Next

Transition au Mali : une rencontre difficile s’annonce entre la junte et la CEDEAO le 15 septembre prochain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

certification du Cacao pour les producteurs ivoiriens

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l’Aube de 2025

Investigateur Africain

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se prépare à relever un nouveau défi avec l’arrivée des nouvelles normes européennes en janvier 2025. Bien avant cette échéance, le pays s’est engagé dans un processus de certification pour garantir la durabilité et l’éthique de sa production de cacao, à travers des labels comme Utz, Rainforest […]

crise des carburants en Centrafrique : Tamoil sous pression

Centrafrique : La crise des carburants met Tamoil sous pression

Investigateur Africain

En République Centrafricaine, la crise des carburants est devenue un problème majeur, entraînant des mesures drastiques de la part du gouvernement. Mercredi 5 juin, les autorités ont décidé de réquisitionner six des onze stations-service du réseau Tamoil à Bangui. Cette décision, annoncée par le ministre chargé du Développement de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, vise […]

assises de la justice au Sénégal : voici les propositions

Réforme judiciaire au Sénégal : les propositions des assises de la justice

Investigateur Africain

Les assises de la justice, voulues par le président sénégalais, se sont conclues mardi 4 juin après cinq jours de débats intenses. Cette rencontre a rassemblé 376 participants, incluant magistrats, avocats, membres de la société civile et professeurs d’université. L’objectif : élaborer des propositions concrètes pour réformer le secteur judiciaire au Sénégal, en mettant l’accent […]