mardi, juin 18 2024

La solution post covid au Togo fait objet de discussion chez les autorités. Ainsi, un récent rapport de la Banque mondiale stipule que l’accès à tous à l’énergie et aux numériques permettront une remise sur pied rapide de l’économie. Dénommé « Dynamiser l’investissement privé pour plus de croissance et d’emplois », ce rapport propose une solution qui se veut efficace et avantageuse pour la période post covid au Togo.

L’amélioration des services dans le secteur des TIC proportionnellement à la réduction de leur coût serait primordiale pour la relance selon les recommandations de l’institution financière.

La solution post covid au Togo

Ce rapport montre clairement une sous-exploitation de l’économie numérique. « En effet, le Togo possède une population urbaine et jeune, environ 60% de la population urbaine. Cette jeunesse a de plus en plus recours aux nouvelles technologies, avec un taux d’adoption mobile de 36,8% et un écosystème d’innovation naissant », d’après le rapport.

Cependant, ce potentiel économique du numérique, peu utilisé, pourrait contribuer à dynamiser le secteur privé et booster la croissance économique post covid au Togo. « Le gouvernement et le secteur privé peuvent servir de catalyseurs à la croissance des entreprises numériques et faciliter le développement d’une économie togolaise plus compétitive et plus prospère », a déclaré Hawa Cissé Wagué, Représentante résidente de l’institution financière.

Des mesures essentielles à cette relance économique

Un ensemble de recommandations a, donc, été fait afin de maximiser sur ce secteur prometteur qui a pris une ampleur démesurée. Le document conseille tout d’abord un renforcement de l’entrepreneuriat tout en accompagnant des startups et la création des marchés pour les entrepreneurs du numérique. Ensuite, il suggère la facilitation de l’expansion des entreprises du numérique en Afrique de l’Ouest tout en comblant l’écart de financement de prédémarrage pour les startups numériques. Et enfin, les recommandations encouragent la poursuite des réformes politiques et réglementaires et le développement des infrastructures, plateformes numériques indispensables à la réduction du coût d’accès dans le secteur.

Par ailleurs, le rapport recommande aussi d’accélérer les mesures destinées à accroître l’investissement privé et à lever les obstacles au développement du secteur privé. D’autant que le plan national de développement mise sur une augmentation annuelle de l’investissement privé de l’ordre de 17 % entre 2018 et 2022 alors qu’il n’a augmenté que de 11 % par an entre 2010 et 2018.

En rappel, le Togo, via le ministère en charge du numérique, est porteur d’un projet. L’e-administration qui vise à digitaliser l’administration. Sur la période 2010-2018, la part du secteur privé à l’économie nationale n’a augmenté que de 11%.

Lire aussi: TOGO/REBASAGE DU PIB : RENDRE LES AGRÉGATS MACROÉCONOMIQUES COMPARABLES SUR LE PLAN INTERNATIONAL

Previous

Présidentielle en Côte d’Ivoire : quand Soro, désespéré, veut entraîner les autres dans sa chute

Next

Côte d’ivoire : la CEI prend ses dispositions pour la campagne électorale du 15 au 29 octobre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

certification du Cacao pour les producteurs ivoiriens

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l’Aube de 2025

Investigateur Africain

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se prépare à relever un nouveau défi avec l’arrivée des nouvelles normes européennes en janvier 2025. Bien avant cette échéance, le pays s’est engagé dans un processus de certification pour garantir la durabilité et l’éthique de sa production de cacao, à travers des labels comme Utz, Rainforest […]

crise des carburants en Centrafrique : Tamoil sous pression

Centrafrique : La crise des carburants met Tamoil sous pression

Investigateur Africain

En République Centrafricaine, la crise des carburants est devenue un problème majeur, entraînant des mesures drastiques de la part du gouvernement. Mercredi 5 juin, les autorités ont décidé de réquisitionner six des onze stations-service du réseau Tamoil à Bangui. Cette décision, annoncée par le ministre chargé du Développement de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, vise […]

assises de la justice au Sénégal : voici les propositions

Réforme judiciaire au Sénégal : les propositions des assises de la justice

Investigateur Africain

Les assises de la justice, voulues par le président sénégalais, se sont conclues mardi 4 juin après cinq jours de débats intenses. Cette rencontre a rassemblé 376 participants, incluant magistrats, avocats, membres de la société civile et professeurs d’université. L’objectif : élaborer des propositions concrètes pour réformer le secteur judiciaire au Sénégal, en mettant l’accent […]