jeudi, mai 30 2024

Pour rétablir l’ordre au sein de l’hémicycle, l’armée a été obligée d’intervenir dans la chambre du Parlement au Ghana. La scène s’est produite dans la nuit du mercredi 6 janvier au jeudi 7 janvier. C’était lors de l’élection du président de la chambre.

Au cours de ce vote important, il semblerait que la tension soit montée d’un cran entre les deux camps. Alors des rivalités marquées ont été observées entre les députés du parti au pouvoir et ceux de l’opposition. Résultat, des scènes peu convenables pour ces nobles représentants du peuple ghanéen. A croire que les émotions étaient en ébullition.

Des scènes inédites au parlement au Ghana

En pleine session, il a été fâcheux de remarquer des scènes particulièrement ahurissantes. C’est le cas notamment d’une députée du camp du pouvoir qui a manqué de retenue. Elle a été filmée en train de s’asseoir sur les genoux de son homologue de l’opposition. Ce dernier était assis de son côté.

Une autre scène sans doute choquante est celle d’un député du parti au pouvoir qui a tenté de s’emparer de l’urne contenant des bulletins de vote lors de l’élection du président de la chambre. Autant d’éléments qui démontrent l’antagonisme profond qui règne actuellement au sein de cette assemblée.

Un recul de la démocratie

Ces derniers mois, tout porte à croire que l’exemplarité de la démocratie ghanéenne semble s’émousser. Et les actes de ces hommes et femmes politiques ne font que le confirmer à suffisance. Pour bon nombre, ce scénario est la réplique de celui en cours aux États-Unis.

Pour l’opposition ghanéenne cette intervention de l’armée est de trop. Car de par le passé son implication n’a jamais été nécessaire pour rétablir l’ordre au parlement au Ghana. Et cela entache sérieusement la démocratie qui fait tant la fierté des citoyens.

Au final, c’est un député de l’opposition (NDC) qui a été élu président de la chambre. Le président réélu Nana Akufo-Addo quant à lui sera investi ce jeudi pour un deuxième mandat.

Lire aussi : GHANA : UN PROCESSUS ÉLECTORAL MOINS TRANSPARENT QU’À L’ACCOUTUMÉE ?

Previous

The price of palm oil in Senegal is on the rise

Next

Nigeria : les frontières toujours bloquées aux camions de marchandises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Investigateur Africain

Le président de transition du Gabon, Brice Clotaire Oligui Nguema, a entamé ce mardi 28 mai une visite de travail de cinq jours en France. Ce séjour, qui s’articule autour de trois volets – économique, politique et mémoriel – vise à renforcer et relancer le partenariat bilatéral entre Libreville et Paris. La visite du président […]

Bassirou Diomaye Faye attendu en visite au Togo ?

Diplomatie Ouest-Africaine : Le Togo, prochaine destination de Faye ?

Investigateur Africain

Le nouveau président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, élu en mars dernier, effectuera une visite officielle à Ouagadougou ce jeudi 30 mai. Cette visite, qualifiée d’« amitié et de travail », marque une étape significative dans la politique extérieure du Sénégal vis-à-vis de ses voisins de l’Alliance des Etats du Sahel (AES). Le déplacement de M. […]

Les OPUIS AWARDS 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Les OPUIS Awards 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Investigateur Africain

Le 25 mai 2024, Ouagadougou a été le théâtre d’un événement mémorable : la première édition des OPUIS AWARDS. Organisée par l’Observatoire Panafricain pour l’Unité, l’Intégration et la Souveraineté (OPUIS), cette cérémonie a célébré l’excellence et l’engagement des leaders burkinabés dans divers domaines. Il s’agit notamment de l’éducation, la culture, l’environnement et la justice sociale. […]