jeudi, juin 13 2024

Au Nigeria, une partie des lycéens kidnappés au pensionnat de Kankara, dans la nuit du 10 au 11 décembre ont recouvré leur liberté. Ils ont été libérés par les ravisseurs dans la soirée du jeudi 17 décembre.

Cette bonne nouvelle permet donc aux familles de pousser un grand ouf de soulagement après des moments d’intenses inquiétudes. L’enlèvement spectaculaire de ces élèves avait été revendiqué à plusieurs reprises par le leader du groupe armé Boko Haram, Abubakar Shekau. Pour réaliser ce kidnapping de masse, le groupe djihadiste a pour cette fois œuvré différemment en s’associant à d’autres groupes criminels dans le nord-ouest du Nigéria.

Une libération des lycéens kidnappés vivement attendue et saluée

Selon le gouverneur de l’État de Katsina, Aminu Bello Masari, 344 lycéens ont été relâchés. Leur libération n’a été précédée d’aucune rançon versée aux ravisseurs. Ils sont sains et sauf. Mais avant de rejoindre leurs familles, les enfants tout juste libérés vont être examinés par des médecins.

« Je salue la libération des lycéens kidnappés de l’école secondaire des sciences du gouvernement de Kankara », a déclaré le président Muhammadu Buhari. Et de rajouter « c’est un énorme soulagement pour tout le pays et la communauté internationale ».

Outre cela, la libération de ces adolescents n’aurait pu être possible sans la réactivité du gouverneur de l’État de Katsina. Aussi, les efforts coordonnés des agences de renseignement, de l’armée ainsi que de la police ont porté leur fruit. Alors, le président nigérian a tenu à leur témoigner toute sa reconnaissance.

Une meilleure protection des citoyens

Sérieusement critiqué ces derniers jours par rapport à sa politique sécuritaire, le président nigérian reste persuadé de bientôt finir avec cette situation. Il promet de mettre tout en œuvre afin que les citoyens nigérians soient tranquilles.

« Notre administration est pleinement consciente de la responsabilité qui nous incombe de protéger la vie et les biens de tous les Nigérians », avait-il tenu à rappeler. Alors, il promet de vite s’en occuper avant que le fléau ne prenne plus d’ampleur.

« Nous ne reculerons pas », avait-il insisté. « Je demande aux Nigérians d’être patients et justes envers nous alors que nous faisons face aux défis de la sécurité, de l’économie et de la corruption », a-t-il poursuivi.

Lire aussi : NIGERIA : RÉOUVERTURE PARTIELLE DES FRONTIÈRES

Previous

NIGER : Seini Oumarou compte remporter la présidentielle du 27 prochain

Next

GUINEE : Roger Bamba meurt en détention

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

certification du Cacao pour les producteurs ivoiriens

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l’Aube de 2025

Investigateur Africain

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se prépare à relever un nouveau défi avec l’arrivée des nouvelles normes européennes en janvier 2025. Bien avant cette échéance, le pays s’est engagé dans un processus de certification pour garantir la durabilité et l’éthique de sa production de cacao, à travers des labels comme Utz, Rainforest […]

crise des carburants en Centrafrique : Tamoil sous pression

Centrafrique : La crise des carburants met Tamoil sous pression

Investigateur Africain

En République Centrafricaine, la crise des carburants est devenue un problème majeur, entraînant des mesures drastiques de la part du gouvernement. Mercredi 5 juin, les autorités ont décidé de réquisitionner six des onze stations-service du réseau Tamoil à Bangui. Cette décision, annoncée par le ministre chargé du Développement de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, vise […]

assises de la justice au Sénégal : voici les propositions

Réforme judiciaire au Sénégal : les propositions des assises de la justice

Investigateur Africain

Les assises de la justice, voulues par le président sénégalais, se sont conclues mardi 4 juin après cinq jours de débats intenses. Cette rencontre a rassemblé 376 participants, incluant magistrats, avocats, membres de la société civile et professeurs d’université. L’objectif : élaborer des propositions concrètes pour réformer le secteur judiciaire au Sénégal, en mettant l’accent […]