mercredi, février 28 2024

Mahmoud Dicko, persona non grata chez IBK, l’ancien président malien. Effet, après le renversement de son régime, les informations font état de ce que l’ancien président Ibrahim Boubacar Kéita ne veut plus sentir l’imam. Ancien ami, il est devenu son ennemi pour avoir dirigé le mouvement de contestation M5-RFP. D’après nos sources, l’ancien président vient de refuser la visite du guide religieux.

Il parait que l’Imam Mahmoud Dicko n’est plus le bienvenu dans l’ancienne famille présidentielle. En effet, selon les informations reçues à notre rédaction, une fin de non-recevoir a été opposée à sa requête d’être reçu par l’ancien président Ibrahim Boubacar Kéita.

Mahmoud Dicko, acteur du renversement d’IBK

S’il y a au Mali une personnalité qui a milité pour le renversement du président Ibrahim Boubakar Keita, c’est bien l’emblématique Imam Mahmoud Dicko. En effet, ancien soutien d’IBK, il était devenu sa bête noire.

Dirigeant le mouvement de contestation, Mahmoud Dicko, l’autorité morale du mouvement M5-RFP, a galvanisé plusieurs fois la foule en puisant dans le répertoire religieux. Qu’il ait voulu ou pas le départ du Président IBK du pouvoir, l’imam Mahmoud Dicko a énormément contribué. Les multiples interventions de chefs d’Etats n’ont pas suffi pour le faire plier.

Ainsi, l’intervention de la junte n’est que le résultat de la lutte menée depuis plusieurs mois et dirigée par l’imam Dicko. Après son renversement et sa détention, il a été libéré et autorisé à aller suivre des soins à l’extérieur.

Mali Mahmoud Dicko, persona non grata chez IBK, l'ancien président malien

L’imam Mahmoud Dicko, l’indésirable

Au retour de IBK au pays, plusieurs personnes viennent lui apporter leur soutien. Ceci, en lui souhaitant prompt rétablissement en guise de reconnaissance. Parmi ces dernières figurerait Mahmoud Dicko, le leader du mouvement qui a conduit au renversement du régime d’IBK.

Cependant, même si cela ne constituait pas trop une surprise, l’ancien président malien a refusé sa visite.

D’après les informations, c’est l’ancienne première dame qui serait plus intransigeante. Elle se serait vigoureusement opposée à cette visite. La même source informe qu’IBK serait plutôt réceptif, en dépit des déceptions infligées par l’imam. Ce dernier qu’il continuait de soutenir financièrement jusqu’ à la veille encore du coup d’Etat.

Il faut rappeler que l’Imam Dicko n’a pas eu l’occasion de s’expliquer ni de présenter des excuses au président déchu. Ceci, pour la fin dramatique de la tragédie qu’il a entretenue et conduite de main de maître aux dépens du second mandat de son ami.

Lire aussi : MALI : APRÈS HUIT SEMAINES AUX EMIRATS ARABES UNIS, IBK DE RETOUR

Previous

16 Facts about camping everyone thinks are true

Next

Pascal Affi Nguessan sous les verrous, Albert Mabri en fuite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]