jeudi, juin 13 2024

La commémoration des 60 ans d’indépendance du Mali a été marquée par le discours de Assimi Goita, fraîchement désigné vice-président de la transition au Mali.  Le Président du Comité national pour le Salut du peuple CNSP, colonel Goita s’est exprimé à travers un discours à la Nation, axé sur trois points essentiels.

D’abord, le colonel Assimi Goita a promis au peuple malien de gagner la guerre contre le terrorisme. Ensuite, il a assuré de travailler pour la mise en œuvre intelligente et efficiente de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Enfin, il a inscrit la lutte contre la corruption dans son agenda.

La lutte contre le terrorisme au cœur du discours de Assimi Goita

Dès l’entame de son allocution, le colonel Goita a fait savoir que le Mali, après 60 ans, est confronté à plusieurs défis. En effet, le Mali peine à décoller et à s’inscrire sur la voie du développement. « Le Mali a été suffisamment éprouvé dans sa chair et dans son être par une crise multidimensionnelle », a-t-il déclaré.

Parmi tant de maux qui minent le Mali, le Colonel évoque l’insécurité. A l’en croire, l’insécurité au Mali ne date pas d’aujourd’hui. Malgré la détermination des forces de défense et de sécurité, le fléau n’est jamais éradiqué.

« En 2020 encore, l’insécurité prévaut sur une large partie du territoire national », a-t-il souligné. Il poursuit en disant que « Les Forces de Défense et de Sécurité se battent avec bravoure ».

« Mais les guerres asymétriques, (…) se gagnent difficilement. Elles se gagnent, dans la détermination et dans la résilience », a-t-il noté. Il ajoute ceci « je voudrais vous faire la promesse que nous gagnerons la guerre qui nous a été imposée ».

Le discours de Assimi Goita est revenu sur les récentes élections qui ont contribué au déclenchement de la crise socio politique au Mali. Le nouveau vice-président a réitéré sa volonté de veiller à ce que les élections à venir soient transparentes et sincères.

Le discours de Assimi Goita relève la nécessité de réconciliation et la lutte contre la corruption

Pour le colonel Goita, « La réconciliation est une nécessité pour l’avenir commun des Maliens ». Il a indiqué que « cette communauté de destin nous impose de transcender nos considérations personnelles, subjectives et partisanes ». Il promet donc de s’y atteler.

« Nous travaillerons à une mise en œuvre intelligente et efficiente de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali », a-t-il promis. Il se réfère à l’Accord issu du processus d’Alger en vue de créer les conditions optimales d’une paix durable. « Les conclusions du Dialogue National Inclusif seront mises en œuvre avec toute la diligence requise », a-t-il assuré.

Pour ce qui concerne l’action du CNSP, le 18 août dernier, Goita a précisé qu’elle « n’est point le résultat de l’aventurisme ». Et ceci, pour s’immiscer dans la vie publique politique. Pour lui, il s’agit plutôt de « la résultante du pourrissement de la situation socio-politique persistante dont l’acuité mettait en mal le tissu social ».

« Les hommes, (…) du CNSP, sont les enfants de cette nation, (…), capables (…), de se sacrifier pour l’intérêt général », a-t-il assuré.

le discours de Assimi Goita a aussi porté sur la lutte contre la corruption. Tout le monde sait que la corruption est un mal qui ronge la plupart des Etats y compris le Mali. D’ailleurs, le régime IBK a été taxé de corrompu.

« Nous travaillerons à ce que nul ne puisse impunément s’enrichir au détriment de l’Etat et des citoyens », a-t-il promis. Il a souligné que « nos institutions ne serviront plus (…), à se soustraire à la justice. »

Previous

Commémoration des 60 ans d’indépendance du Mali: un jubilé de diamant singulier

Next

Afrique : selon une enquete de Africa CEO Forum, les entreprises restent optimistes, malgré la crise de la Covid-19

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

certification du Cacao pour les producteurs ivoiriens

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l’Aube de 2025

Investigateur Africain

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se prépare à relever un nouveau défi avec l’arrivée des nouvelles normes européennes en janvier 2025. Bien avant cette échéance, le pays s’est engagé dans un processus de certification pour garantir la durabilité et l’éthique de sa production de cacao, à travers des labels comme Utz, Rainforest […]

crise des carburants en Centrafrique : Tamoil sous pression

Centrafrique : La crise des carburants met Tamoil sous pression

Investigateur Africain

En République Centrafricaine, la crise des carburants est devenue un problème majeur, entraînant des mesures drastiques de la part du gouvernement. Mercredi 5 juin, les autorités ont décidé de réquisitionner six des onze stations-service du réseau Tamoil à Bangui. Cette décision, annoncée par le ministre chargé du Développement de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, vise […]

assises de la justice au Sénégal : voici les propositions

Réforme judiciaire au Sénégal : les propositions des assises de la justice

Investigateur Africain

Les assises de la justice, voulues par le président sénégalais, se sont conclues mardi 4 juin après cinq jours de débats intenses. Cette rencontre a rassemblé 376 participants, incluant magistrats, avocats, membres de la société civile et professeurs d’université. L’objectif : élaborer des propositions concrètes pour réformer le secteur judiciaire au Sénégal, en mettant l’accent […]