dimanche, février 25 2024

L’union africaine par le biais de son Conseil de paix et sécurité (CPS) entend accompagner le processus de transition au Tchad. Mais elle ne se fera que sous le respect scrupuleux de certaines conditions. Une décision qui surement doit être bien accueillie par les autorités tchadiennes.

Suite au décès du président tchadien Idriss Déby Itno, la direction du pays est passée aux mains du Conseil Militaire de Transition. Celui-ci est dirigé par le fils du défunt président, le général Mahamat Idriss Déby. Il est actuellement l’homme fort du pays avec presque tous les pleins pouvoirs.

Une position très conciliante de l’Union Africaine

Vis-à-vis du régime militaire en place au Tchad les membres du Conseil de paix et sécurité de l’union africaine ont finalement pu se mettre d’accord sur la ligne de conduite à adopter. Il ne s’agira pas cette fois ci d’une position ferme de condamnation. Au contraire, place a été faite à un accompagnement de la transition au vu de la situation.

Cette décision du Conseil de paix et sécurité de l’union africaine se justifie par le fait que la prise de sanctions contre le Tchad pourrait fragiliser davantage le pays après les remous de ces derniers jours. Outre cela l’insécurité engendrée par le terrorisme au Sahel pourrait être accrue. Alors, il est préférable de préserver la stabilité du Tchad et de toute la région.

Une meilleure répartition du pouvoir

Pour se tenir aux cotés des nouvelles autorités tchadiennes, celles-ci doivent se soumettre à certaines conditions. Il s’agit entre autre d’assurer une meilleure répartition du pouvoir. C’est-à-dire que le monopole du pouvoir ne sera plus détenu par les militaires mais partagé de manière équilibrée avec les civils.

Outre cela, les membres du Conseil militaire de transition ne pourront pas se présenter aux prochaines élections. Aussi, l’organisation « d’élections libres, justes et crédibles doit tenir dans le délai imparti (18 mois). Elle doit être précédée d’un dialogue national inclusif, qui doit aboutir à une réconciliation nationale et une nouvelle Constitution pour le pays.

Previous

Rencontre entre Félix Tshisekedi et Kristalina Ivanova Gueorguieva à Paris ce lundi

Next

Massacres dans l’est de la RDC: Paul Kagamé nie, les Congolais s’indignent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

BURKINA FASO : LES ATELIERS SANKARISTES PRENNENT VIE A KOUDOUGOU

BURKINA FASO : LES ATELIERS SANKARISTES PRENNENT VIE A KOUDOUGOU

Rédaction

Le vendredi 23 février 2024, a eu lieu à la résidence Cendrillon à Koudougou, le lancement officiel des Ateliers Sankaristes. Lesquels font référence à des sessions de formation, de discussion ou d’éducation basées sur les idéaux et la philosophie de Thomas Sankara, l’ancien président du Burkina Faso. C’est à l’occasion d’une conférence de presse conduite […]

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]